Tous les articles par Le Regard Libre

Revue mensuelle, depuis 2014 Pour la culture et le débat d’idées

Suisse et Ukraine ont plus de points communs qu’on le pense

DOSSIER «LA SUISSE, DEFINITION», Jean-David Ponci | Eduard Nadtochiy enseigne l’histoire, la culture, la littérature et la philosophie russes à la section des langues slaves de l’Université de Lausanne. Son père est ukrainien. Toutefois, il a grandi à Moscou. Par la suite, il a été deux ans assistant à l’université de Kharkov, la deuxième ville d’Ukraine. Contrairement aux Russes et à une majorité d’Ukrainiens, il est membre de l’église ukrainienne rattachée à Rome. C’est donc une personne particulièrement compétente pour se livrer à l’exercice complexe de la comparaison entre la Suisse et l’Ukraine.

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d’abonnement (abo d’essai d’un mois gratuit)

«Le retour», épisode 5

ROMAN INEDIT, Elliot Mazzella | A peine rentré dans son village natal où il pensait être reçu en héros, Joseph loge chez la veuve Agathe en attendant que le village décide de son sort: faut-il le renvoyer d’où il vient comme un étranger ou lui laisser le temps de prouver qu’il est bien le Joseph que tout le monde a connu au village? Le lendemain de son grand retour, Joseph est invité à prendre part aux labeurs quotidiens. C’est la première épreuve.

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d’abonnement (abo d’essai d’un mois gratuit)

Image abonnement

L’écho des voix retrouvées «Des sirènes» de Colombe Boncenne

Les bouquins du mardi – Aude Robert-Tissot

Colombe Boncenne nous entraîne de la proximité touchante d’une chambre d’hôpital à un petit appartement où une jeune documentariste accueille sa mère malade. Petit à petit, tel l’écho du chant d’une sirène, les décors s’élargissent allant des souvenirs lointains de vacances et d’agressions au paysage sombre d’un lourd secret de famille. Un traumatisme qui se heurte contre le mur qu’est l’histoire de l’héroïne. L’écho se retourne alors contre l’héroïne pour la contraindre au silence, jusqu’à ce qu’elle rencontre des sirènes qui s’allient pour chanter avec elle.

Lire la recension (en libre accès)

L’identité suisse sous les regards contradictoires de deux historiens

DOSSIER «LA SUISSE, DEFINITION», Fanny Agostino | Les particularités de la Suisse font de ce pays un véritable terrain miné pour la question de l’appartenance identitaire. Unique aux yeux des uns, elle est plurielle aux yeux des autres. D’autres encore la jugent inexistante. Pour définir les contours de cette problématique, nous avons confronté les points de vue de deux historiens spécialistes de l’histoire helvétique, Dominique Dirlewanger et Olivier Meuwly. Quelle est leur vision de l’identité suisse? Et quel regard portent-ils sur des événements récents comme le déboulonnage de statues ou la féminisation de noms de rues? Regards croisés.

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d’abonnement (abo d’essai d’un mois gratuit)

Militantisme radical à l’uni: plus personne ne peut fermer les yeux

Article inédit – Jonas Follonier

En trois semaines, des activistes LGBTIQ+ ont empêché avec violence la tenue de deux conférences qui devaient avoir lieu à l’Université de Genève. Les orateurs, des intellectuels français nuancés sur la question du genre, ont été malmenés simplement parce que leurs opinions ne plaisaient pas aux militants en question. Le caractère excessif de ces événements récents, évidemment scandaleux, comporte du positif: au moins, plus personne ne pourra faire semblant de ne pas voir ce phénomène qui met en danger nos démocraties occidentales. Commentaire

Lire le commentaire (en libre accès)

Le photoreportage de Bernard Léchot: «Il était une fois dans l’Ouest»

PHOTOREPORTAGE, Bernard Léchot | J’ai eu envie de partir sur les traces de ce chef-d’œuvre absolu signé Sergio Leone. La ferme de «Sweetwater» m’attendait dans le désert de Tabernas, en Andalousie. Un peu plus à l’ouest, en cherchant bien, j’ai abouti à la petite gare abandonnée de La Calahorra-Ferreira, où descendait Claudia Cardinale... Et beaucoup plus à l’ouest, de l’autre côté de l’Atlantique, à deux pas de Monument Valley, face aux ruines de l’arche, la musique d’Ennio Morricone a vrillé le silence du désert. Emotion

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d’abonnement (abo d’essai d’un mois gratuit)

Ada Marra: «L’UDC a réussi à voler la définition d’être Suisse»

DOSSIER «LA SUISSE, DEFINITION», Jonas Follonier | Ada Marra siège à Berne depuis 2007 comme conseillère nationale socialiste. Née de parents italiens ayant immigré en Suisse dans les années 1960, la Vaudoise refuse de concevoir une culture suisse unique. Son texte commençant par «LA Suisse n’existe pas» posté sur Facebook le 1er août 2017 lui a valu un flot d’injures. Place au dialogue.

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d’abonnement (abo d’essai d’un mois gratuit)

La Suisse: neutre au niveau linguistique?

DOSSIER «LA SUISSE, DEFINITION», Erica Berazategui | Au milieu de ses voisins monolingues, la Suisse quadrilingue fait exception et soulève régulièrement de nombreuses questions. Cette situation linguistique unique est pourtant le simple fruit de l’histoire et d’une politique quasiment désintéressée (mais bien existante!) depuis de nombreux siècles à l’égard des langues parlées sur le territoire.

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d’abonnement (abo d’essai d’un mois gratuit)

«This much I know to be True»: apprivoiser la souffrance

Les mercredis du cinéma – Fanny Agostino

Véritable amuse-bouche avant la venue de Nick Cave au Montreux Jazz Festival le 2 juillet prochain, This much I know to be True signe la troisième collaboration entre le leader des Bad Seeds et le réalisateur Andrew Dominik. Ce documentaire oscille entre performance scénique et anecdotes de Nick Cave. S’il ne dévoile rien de surprenant, les captations vidéo des titres issus des albums Ghosteen et Carnage sont de véritables bijoux.

Lire la critique (en libre accès)

Annie Ernaux, «Le jeune homme» est amer

Les bouquins du mardi – Quentin Perissinotto

Annie Ernaux s’est imposée au fil des ans comme l’une des figures majeures de la littérature contemporaine et du féminisme français, jusqu’à devenir l’une des auteures les plus appréciées de la jeune génération. Autour de plus d’une vingtaine de romans et récits autobiographiques, elle a su tisser et démêler les liens de l’intime, de la sexualité féminine et de l’expérience amoureuse, toujours teintés de sociologie. Alors quand Gallimard a annoncé la parution d’un nouveau livre d’Annie Ernaux, la sphère littéraire s’est rapidement emballée. Avant de découvrir que cet inédit était un opuscule de quelques pages – moins d’une trentaine. Encensé unanimement par les lectrices et les lecteurs dès le premier jour de sa sortie, le texte d’Annie Ernaux est un défi: la littérature tient-elle en trente pages?

Lire la recension (en libre accès)