Tous les articles par Le Regard Libre

Revue mensuelle, depuis 2014 Pour la culture et le débat d’idées

Bertil Galland, l’homme de lettres romand

Le Regard Libre N° 46 – Alexandre Wälti

Bertil Galland est une personnalité qui a directement influencé le rayonnement d’auteurs romands tels que Jacques Chessex, Maurice Chappaz ou Alexandre Voisard. S’il est journaliste avant d’être éditeur, il a également écrit huit livres passionnants aux Editions Slatkine (voir recension sur www.leregardlibre.com) dans lesquels il évoque à la fois son travail journalistique et éditorial et sa passion des mots. Un homme généreux qui nous a offert plus d’une heure de son temps à Vevey. Une discussion qui a simplement commencé par le désir de savoir qui nous sommes, d’où nous venons et ce que nous faisons au Regard Libre. Un homme à l’écoute et qui a été à l’affût pour révéler au grand public de nombreuses plumes de Suisse romande.

Lire l’entretien

Facebook, colosse aux pieds d’argile?

Le Regard Libre N° 46 – Nicolas Jutzet

Plus de deux milliards d’utilisateurs actifs un peu partout dans le monde, une valorisation qui se compte en milliards et un jeune prodige à sa tête: Facebook a tout de la véritable succes story. Elle incarne à elle seule le rêve américain 2.0, celui de la Silicon Valley. Et pourtant, après de nombreuses années de croissance continue, un doute est apparu. Et si le colosse reposait sur des fondations peu solides? Coup de projecteur sur le réseau social numéro un, Facebook.

Lire l’article

La Marmotte, une bière de montagne

Les vendredis de la microbrasserie – Florent Aymon

Nous nous retrouvons en cette année 2019 pour découvrir de nouvelles brasseries suisses romandes. Maintenant que vous savez tout sur la fabrication d’une bière artisanale (voir l’article de la semaine dernière), nous nous rendons en Valais pour déguster une bière portant un nom très local, La Marmotte.

Continuer la lecture de La Marmotte, une bière de montagne

Coups de soleil hivernaux

Les mélodies du jeudi – Alexandre Wälti

Il est possible d’attraper un coup de soleil en plein hiver. Oui, oui, je vous l’assure, pas besoin d’être sur une piste de ski, le risque existe aussi sous un épais brouillard ou quand il neige à gros flocons. Même au crépuscule en rentrant du boulot! C’est exactement là que la magie de la musique opère le mieux. Vous savez, quand vous profitez des quelques minutes qui vous appartiennent en fin de journée. L’avantage est que ce type de brûlure n’aura pas de conséquence sur la peau mais provoquera seulement un petit «coupé décalé» ou quelconque pas de côté inattendu entre les passants du bord du lac. Voici trois albums ensoleillés!

Lire la suite de l’article

«My Beautiful Boy», a beautiful movie

Les mercredis du cinéma – Kelly Lambiel

My beautiful boy est un film touchant, subtil et bien réalisé qu’il serait très dommage de manquer. Nos impressions.

Ecran noir. Bruit de vagues. Une voix. Celle d’un père confus cherchant des réponses à ses questions. My beautiful boy s’ouvre en plan rapproché sur le visage à la fois inquiet et résigné de David Sheff, interprété par un Steve Carell qui, aussi touchant dans la comédie que dans le drame, déploie ici un jeu tout en sobriété. Il regarde la caméra et, à travers elle, semble s’adresser à la fois au spectateur et à quelqu’un que nous identifions au travers d’une voix-off comme étant un spécialiste des drogues dures. D’un ton ferme, il nous place ainsi d’emblée dans l’action en lançant deux questions: «qu’est-ce que cette merde fait à mon fils et comment je peux l’aider?» Cette ouverture in medias res donne le ton du film et nous invite à entrer dans la confidence et l’intimité d’une relation père-fils aussi inébranlable que fragile.

Lire la suite de la critique

Not my Favourite

Les mercredis du cinéma – Lauriane Pipoz

La Favorite se déroule au début du XVIIIe siècle à la cour d’Angleterre. Pendant que la guerre franco-anglaise fait rage, à la cour, on s’amuse grâce à des courses de canards et des dégustations d’ananas. La reine Anne d’Angleterre occupe le trône. Or, en coulisses, c’est Lady Sarah, sa favorite, qui tient les rênes. La cousine de cette dernière, Abigail Hill, monte à la cour. Assoiffée de pouvoir, la nouvelle servante ne tarde pas à se faire remarquer de la reine à l’aide de stratagèmes perfides. S’ensuit un jeu de manipulation pervers entre les deux cousines.

Lire la suite de la critique

«L’incroyable histoire du Facteur Cheval»: l’homme derrière l’œuvre

Les mercredis du cinéma – Hélène Lavoyer

Le souffle paisible du vent, ponctué de chants d’oiseaux qui accompagneront le film dans toute sa longueur. Pas d’image à l’écran durant quelques secondes, seule cette douce sérénade qui nous invite à nous laisser glisser dans la prochaine heure et demie avec curiosité, confiance, attention. Deux mains plongent, paumes les premières, dans une eau cristalline sur fond de galets ronds. La première minute en dit déjà long sur le personnage de Ferdinand Cheval, qui déclarera plus tard que c’est «à la source de la vie» qu’il puise son génie.

Lire la suite de la critique

«La montagne sourde»

Les bouquins du mardi – Jonas Follonier

C’est un petit livre simple et bouleversant que publie en ce début d’année Gilbert Pingeon aux Editions de l’Aire. L’auteur, résidant d’Auvernier, offre au lecteur un récit exprimant son amour d’une montagne en particulier, sa montagne, la Montagne Sourde. Et le quatrième de couverture, par son ton, marque d’entrée le génie solitaire qui se cache derrière le narrateur:

«J’entends souvent dire: « Les montagnes sont à tout le monde. » Voilà le genre d’affirmation propre à vous scier les jambes et vous couper l’envie de marcher. De quoi, en tout cas, vous mettre de mauvaise humeur pour le reste de la journée.»

Lire la suite de la recension

L’Europe naïve quant à la concurrence chinoise?

Les lundis de l’actualité – Clément Guntern

Ces derniers mois, l’entreprise chinoise de télécommunication Huawei est au cœur des débats dans plusieurs pays à travers le monde. Après avoir prospéré sur le marché intérieur, Huawei s’est attaqué sans bruit aux marchés internationaux au point de devenir l’acteur majeur dans plusieurs secteurs des télécommunications. En particulier la future 5G, qui se trouve être source de la préoccupation de certains gouvernements, accusant l’opérateur de servir d’espion pour le régime communiste, sans réelles preuves pour l’instant.

Continuer la lecture de L’Europe naïve quant à la concurrence chinoise?

La haute-couture, un monde fait de dérives et de désinformation

Le Regard Libre N° 46 – Hélène Lavoyer

Le secteur mode de l’industrie du luxe est un monde à deux visages. Le premier est hypnotique, esthétique. Il a bâti une image forte et lisse de la mode, en utilisant le savoir-faire et la rareté comme arguments pour justifier la valeur monétaire démesurée de produits d’une qualité soi-disant exceptionnelle. La seconde face, insidieusement cachée, se révèle injuste sur le plan éthique, en désaccord avec les valeurs prônées par les marques elles-mêmes.

Lire l’article