Archives par mot-clé : musique médiévale

Jordi Savall, l’historien de la musique médiévale

Les mélodies du jeudi – Alexandre Wälti

La musique fait l’Histoire, et inversement. Les va-et-vient entre le passé et le présent musicaux sont infinis. Jordi Savall est allé plus loin et s’est emparé de l’histoire douloureuse de l’esclavage pour composer le projet The Routes Of Slavery. Une rencontre entre instruments africains, chants sacrés et populaires espagnols ou portugais et extraits de textes historiques.

Continuer la lecture de Jordi Savall, l’historien de la musique médiévale

Aux sources du chant grégorien – Rencontre avec Damien Poisblaud

Le Regard Libre N° 39 – Giovanni F. Ryffel

Rares sont ceux qui connaissent le chant grégorien. Damien Poisblaud en fait partie. Non seulement il le connaît scientifiquement, mais il le pratique, renouant avec une tradition séculaire. Ce trésor du grégorien, il le transmet. Pour qu’il vive, et continue d’entonner la prière des fidèles. Rencontre à Fribourg lors d’une master class, haute en art et en spiritualité.

Continuer la lecture de Aux sources du chant grégorien – Rencontre avec Damien Poisblaud

Thierry Epiney et sa symphonie féodale

Le Regard Libre N° 30 – Jonas Follonier

Chaque été, depuis quelques années, les châteaux de Valère et Tourbillon, véritables emblêmes de la ville de Sion, se prêtent au jeu des sons et lumières. Illuminés en bleu, en rouge, en vert, ces beaux monuments se révèlent au rythme de la musique. Le même spectacle que l’édition précédente se tient cette année, basé sur Feodalia, une symphonie composée par le Valaisan Thierry Epiney. C’est l’histoire du canton qui l’a inspiré. Notre entretien.

Jonas Follonier : Pour être compositeur de symphonies (notamment) à votre âge, faut-il avoir grandi dans un milieu musical ?

Thierry Epiney : Il est difficile de parler d’autres cas que du mien. Il doit être plus aisé d’avoir baigné dans la musique durant son enfance, mais j’imagine aussi très bien qu’il y ait des personnes géniales qui se forment de façon totalement autodidacte. Quoi qu’il en soit, il faut être passionné.

Estimez-vous que les Hautes Ecoles de Musique par lesquelles vous êtes passé, celles de Genève et de Zurich, offrent une bonne formation ? De manière générale, la Suisse est-elle bien cotée en termes de formation musicale ?

J’ai été très heureux de la formation que j’ai reçue. Mon premier master à Genève, plutôt orienté composition concertante, m’a permis d’approfondir mes connaissances en orchestration et en théorie de manière générale. Le second (master en composition de musique de film, théâtre et média), passé à la Haute Ecole des Arts de Zurich, a été une révélation. Depuis mon plus jeune âge, j’apprécie la musique de film. J’en écoute beaucoup, et j’ai de la peine à regarder un film sans prêter une oreille concentrée à la musique. Les « papiers » que nous acquérons sont une chose, mais nous apprenons en permanence dans ce métier. Chaque projet est différent et amène de nouvelles perspectives, de nouvelles façons de travailler, de nouvelles couleurs. Continuer la lecture de Thierry Epiney et sa symphonie féodale