Archives par mot-clé : roman

«Nos rendez-vous» ont un goût d’inachevé

Les bouquins du mardi – Lauriane Pipoz

Nos rendez-vous raconte une série d’entrevues survenues au mauvais moment. Sur une centaine de pages, Eliette Abécassis dresse les portraits de Vincent et d’Amélie. Deux Parisiens qui mènent leur vie chacun de leur côté et qui se manquent. Parce que l’un n’exclut pas l’autre et parce que l’amour s’amplifie par l’absence.

Lire la critique

Jean Romain nous raconte la route

Les bouquins du mardi – Jonas Follonier

C’est sous son casque de motard que le député genevois Jean Romain livre son nouvel ouvrage aux Editions Slatkine, intitulé Raconte-moi la route et composé à la fois de textes et de photographies. On y suit ses virées aux quatre coins du monde, entre plaines, lacs, montagnes, motels, mortels, monuments-vallées. Au terme d’une lecture agréable, on en retient des couleurs, des odeurs, on garde en mémoire ce qui est aussi une histoire de camaraderie et, surtout, un éloge de la littérature, qui pourrait bien prendre les formes d’une femme.

Lire la critique

Charles Bukowski, «Pulp» et la mauvaise littérature

Hommage à la littérature de gare

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d'abonnement

L’éternel retour des romans

Les bouquins du mardi – Edition spéciale «Les coronarétrospectives de la littérature» – Jonas Follonier

Plonger ou se replonger dans L’insoutenable légèreté de l’être de Kundera, c’est ouvrir ses horizons, s’approcher du fondamental, oxygéner son esprit et comprendre qui nous sommes. Ce roman-monument est notamment traversé par le thème de l’éternel retour. Si notre vie est si légère et donc si insoutenable, c’est parce que nous savons que tout ce que nous faisons ne reviendra pas. Or, le roman échapperait-il justement à la règle? Petite réflexion sur les livres à l’aune d’un des meilleurs d’entre eux.

Lire la critique

«99 francs»: un roman plus kundérien qu’il n’y paraît

La pub et les putes selon Beigbeder

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d'abonnement

William Kotzwinkle n’est pas un écrivain comme les autres

Les bouquins du mardi – Edition spéciale «Les coronarétrospectives de la littérature» – Amélie Wauthier

Pour ma critique «bonus», j’avais envie de vous recommander un bouquin frais et sympa, histoire de nous rappeler à tous que la vie est belle et qu’il fait bon lire. Sinon, je ne vois pas tellement l’intérêt de vous parler d’un livre que je ne vous recommanderais pas vivement et de me farcir sa lecture avant. J’ai ainsi parcouru les différents étages de ma bibliothèque et, entre Kafka et Heidegger, ai mis la main sur le troisième tome des récits de cette célèbre trentenaire, aka Bridget Jones. Folle de lui, un journal intime frais et déluré, qui parle d’amour et de galères sur un ton ultra drôle et piquant, la lecture parfaite en cette période de confinement!

Lire la critique

«Sankhara», une expérience à méditer

Les bouquins du mardi – Loris S. Musumeci

«Je n’étais plus seule et libre pour toute ma vie à venir. Je me devais d’être là et de préserver cette sécurité pour eux. Ce n’était pas bien clair et je croyais à l’époque en vouloir à Sébastien d’avoir encore cette vie sociale dont je ne disposais plus. Il essayait de me comprendre, me proposait de prendre le relais quand il rentrait, de m’échapper un peu… Pour aller où? Faire les magasins? Voir des amies? Elles qui ne parlaient que de mes bébés et du travail que je devais avoir avec des jumeaux? Je n’en avais aucune envie. […] Je me sentais grosse et fatiguée. Comme si j’avais encore mes bébés à l’intérieur. J’étais vide et pleine à la fois. Quand je ne m’occupais plus des jumeaux, quand je ne les nourrissais pas, quand je ne les berçais pas, mon corps était inutile et laid. Il n’avait plus d’existence hormis celle que lui donnaient mes enfants.»

Lire la critique

Quand Jean Echenoz nous offre un vrai coup de cœur littéraire

Les bouquins du mardi – Ivan Garcia

Avec Vie de Gérard Fulmard, l’écrivain français entraîne le lecteur dans la vie d’un ancien steward en surpoids, Gérard Fulmard, reconverti en détective privé, pour enquêter sur les dissensions au sein du FPI, un petit parti politique. Mais notre cher Fulmard, bras cassé un peu nigaud, ne fera pas son travail sans peine et apprendra, à ses dépens, que les intrigues politiques ont un prix… surtout quand on est un externe. Avalanche de surprises et tornade de rires garantis!

Lire la critique

Jonathan Coe, le cœur déchiré par l’Angleterre des années 2010

Les bouquins du mardi – Lauriane Pipoz

Entre roman et essai politique, Jonathan Coe revient pour nous présenter les forces sous-tendant le Brexit. A travers les personnages de Bienvenue au Club et du Cercle fermé, il nous raconte le morcellement de ce pays jadis si puissant. Grâce à leurs péripéties et surtout leurs bons mots, j’ai beaucoup ri. Mais c’est pourtant l’histoire d’un effondrement que nous décrit l’auteur. Sans en avoir l’air.

Lire la critique

«Bed Bug», beaucoup d’insectes pour un peu de suspens

Les bouquins du mardi – Lauriane Pipoz

Le dernier ouvrage de Katherine Pancol vient de paraître aux Editions Albin Michel. L’auteure populaire signe avec Bed Bug son dix-huitième ouvrage. Le style est plaisant, malgré une impression de déjà-vu et un fil rouge peu présent.

Lire la critique