Archives par mot-clé : ve république

L’Empereur Macron

Regard sur l’actualité – Loris S. Musumeci

« Mais en même temps », il « veu[t] nous dire : merci », le cher Monsieur Macron. Après une prestation catastrophique de Marine Le Pen au débat de mercredi dernier, le nouveau Président de la République a été élu sans trop d’étonnement.

Eh oui, quoiqu’en disent maintenant les lepénistes, amers, la violente vacuité ne paie pas en France. Jouer les Trump n’est pas encore de bon augure au pays de Racine, Hugo et Flaubert. Ce n’étaient pourtant pas les heureuses occasions qui manquaient à la belle blonde, à commencer par un programme radicalement opposé à celui de son adversaire. Elle aurait pu miser sur l’identité, le droit des travailleurs, l’agriculture ou l’école, exposés avec intelligence et pragmatisme dans la liste de ses engagements. Elle a cependant préféré ricaner à coups de « vos amis socialistes », en lançant d’imprécises fléchettes sur ce qu’incarne le méchant « mondialiste ». A se demander si elle ne regrettait pas, soudain, d’accéder éventuellement au trône. Peut-être que l’opposition sied simplement mieux, à elle et son front. Continuer la lecture de L’Empereur Macron

François Mitterrand, prince de l’ambiguité

Le Regard Libre N° 26 – Nicolas Jutzet La vie du Charentais de la Nièvre est assurément romanesque, faite d’intrigues et de manœuvres machiavéliques. Il laisse une image brumeuse, avec des zones d’ombres vite oubliées par ceux qui, aujourd’hui encore, parviennent à s’enorgueillir d’être mitterrandistes. Une constante apparaît: son action est inlassablement guidée par une … Continuer la lecture de François Mitterrand, prince de l’ambiguité

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d'abonnement

Macron : et si la France avait rendez-vous avec l’Histoire ?

Le Regard Libre N° 22 – Nicolas Jutzet

En 2012, François Hollande nous promettait d’être un président « normal ». Cette simple affirmation aurait dû nous avertir : cet homme n’est pas à sa place, il ne s’est pas préparé à gouverner, il semble perdu. Prétendre que le rôle de président de la Ve République puisse être assumé par un homme normal est simplement effrayant.

La Ve République, introduite sous l’impulsion du Général de Gaulle en 1958, avait pour but principal d’asseoir l’autorité du chef d’Etat. Notons que son contradicteur de l’époque, François Mitterrand, dénonça cette réforme en la qualifiant de manœuvre de dictateur. En plus de la réplique incisive du Général : « Pourquoi voulez-vous qu’à soixante-sept ans, je commence une carrière de dictateur ? », l’histoire retiendra que même celui qui est encore aujourd’hui le mentor intellectuel du locataire de l’Elysée, avait clairement identifié que le pouvoir donné à la personne à la tête du pays était trop grand pour un individu normal. Continuer la lecture de Macron : et si la France avait rendez-vous avec l’Histoire ?