Vous êtes sur smartphone ?

Téléchargez l'application Le Regard Libre depuis le PlayStore ou l'AppStore et bénéficiez de notre application sur votre smartphone ou tablette.

Télécharger →
Non merci
Accueil » La cartouche de Ralph Müller: «L’inclusion exclusive»

La cartouche de Ralph Müller: «L’inclusion exclusive»5 minutes de lecture

par Ralph Müller
0 commentaire
ralph müller le regard libre

Le Regard Libre N° 85 – Ralph Müller

Chaque mois, retrouvez la chronique d’une des personnalités qui nous font le plaisir de prendre la plume en alternance. Le youtubeur Ralph Müller, doctorant en lettres à l’Université de Genève, livre son analyse cinglante d’un phénomène typique de l’époque.

A l’heure du like, les différences se sont trouvé un photographe: l’inclusivisme. Il a pris d’assaut la langue, qu’il trahit pour la bonne cause, mais il reluque bien au-delà et défend jusqu’à l’exclusion – pour la bonne cause toujours. Ce qu’il faut inclure, ce sont les attributs de tout un chacun, leurs infinies nuances hissées au rang d’état. L’autonomie, conquête des Lumières, se dégrade en égotisme. C’est le Je qui est Souverain, et il ne s’aliène à rien qui ne le regarde de près. Etre de raison? Non, d’abord un genre, une orientation sexuelle et une couleur de peau.

Pour inclure tout le monde, n’inclure personne

De l’esprit au corps et de l’accord au compromis. Dans une pure logique libérale, le politique doit réguler les intérêts individuels, favoriser l’épanouissement des particularités au prix même d’un cloisonnement de la vie collective. Ainsi, des identités au foisonnement exponentiel se découpent l’espace public. Le lundi, la soirée jeux de la ludothèque sera réservée aux hommes cisgenres, afin qu’elle puisse l’être aux personnes non-binaires le lendemain. S’il n’y a pas assez de jours dans la semaine pour l’agrément de chaque profil, nous devrons songer à en grossir le nombre.

NEWSLETTER DU REGARD LIBRE

Recevez nos articles chaque dimanche.

Bref, ce projet est une impasse, et ce d’autant plus que la demande de reconnaissance entre en tension avec l’exigence d’égalité: la revendication d’une identité suppose qu’on lui prête une valeur, or les valeurs impliquent une hiérarchie. Le meilleur moyen d’inclure tout le monde, c’est de n’inclure personne en particulier. Là est tout l’intérêt de l’abstraction par laquelle on se distancie de soi pour s’envisager dans un mode d’être commun; et c’est pourquoi Habermas soutient que le vrai sujet politique n’est pas l’individu, toujours susceptible d’erreurs et de partis pris, mais l’individu en tant qu’il se reconnaît dans un Nous, façonné par l’échange où les croyances se subliment.

Un terreau de division

Il faut en outre soulever l’attache qui joint identité et rejet. La première se construit souvent par le second, et le sentiment identitaire du groupe est d’autant plus fort que celui-ci se constitue par opposition. Son prestige symbolique est fonction de la différence qu’il reconnaît entre lui et les autres, raison pour laquelle il a tout intérêt à la maintenir.

La chronique de Ralph Müller en vidéo

De ce fait, cautionner les dynamiques identitaires, c’est créer un terreau fertile à la division au sens le plus large et négatif du terme. Et faut-il rappeler aux organisateurs d’événements en «mixité choisie» que c’est justement dans le contact avec l’autre que s’émoussent les préjugés, lesquels macèrent dans l’entre-soi? Mais peut-être est-ce ce qu’on cherche, purifier son nid de l’encombrante altérité. Révélation de nos limites, la rencontre avec l’autre est pénible au narcissisme…

L’inclusivisme, c’est l’exclusion du commun, l’avènement de la foule et la négation du peuple. Il dessine un espace démocratique brisé, où l’on ne mêle pas les divergences dans l’espoir d’un consensus, mais où l’on cherche ses semblables pour se flatter de ses «différences». On est loin d’Hugo:

«J’allais errer tout seul parmi les riants groupes
Ne parlant à personne et pourtant calme et doux
Trouvant ainsi moyen d’être un et d’être tous»

Découvrez la chaîne YouTube «La Cartouche», aux plus de 40’000 abonnés, où Ralph Müller analyse des sujets contemporains qui touchent au langage et à la pensée. Regard libre garanti!

Portrait dessiné: © Nathanaël Schmid pour Le Regard Libre

«Pourquoi je rejoins Le Regard Libre comme chroniqueur»👇

Cette première chronique de Ralph Müller est exceptionnellement en libre accès. Les prochaines seront réservées aux abonnés. Souscrivez dès maintenant un abonnement numérique ou un abonnement papier pour avoir accès à tous contenus:

Abonnement jeune (moins de 25 ans)

25 CHF/ an

Accès à tous les articles du site pendant une année

Abonnement numérique

50 CHF/ an

Accès à tous les articles du site pendant une année

Abonnement standard (Suisse)

100 CHF/ an

Accès à tous les articles du site pendant une année et aux éditions papier (11 numéros)

Abonnement standard (UE)

125 CHF/ an

Accès à tous les articles du site pendant une année et aux éditions papier (11 numéros)

Voir toutes les formules d’abonnement

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Contact

© 2022 – Tous droits réservés. Site internet développé par Novadev Sàrl