Vous êtes sur smartphone ?

Téléchargez l'application Le Regard Libre depuis le PlayStore ou l'AppStore et bénéficiez de notre application sur votre smartphone ou tablette.

Télécharger →
Non merci
Accueil » «Las de penser la crise, nous nous sommes mis à la réciter»

«Las de penser la crise, nous nous sommes mis à la réciter»3 minutes de lecture

par Quentin Mouron
0 commentaire
Quentin Mouron © Nathanaël Schmid pour Le Regard Libre
CHRONIQUE, Quentin Mouron | Dans sa lettre à Jamblique, Porphyre le mettait en garde contre la tentation d’accéder à Dieu – ou à l’Un – autrement que par l’usage patient de la raison. Dans sa réponse, connue sous le nom de «De Mysteriis», Jamblique défend sa propre compréhension de l’union avec Dieu qui, dit-il, ne peut se faire ni par la compréhension de la théologie, ni par la maîtrise des concepts philosophiques, mais bien par la pratique active de la théurgie. L’emploi de la discursivité rationnelle – et, partant, de la dialectique – se voit ainsi subordonné à la pure scansion des formules magiques et des invocations, les mots acquérant le statut de reliques enchantées maniées pour leur sonorité, pour leur matérialité, en dehors de toute exigence sémantique, en dehors de tout système linguistique.

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Si vous avez un compte, connectez-vous. Sinon, découvrez nos différentes formules d'abonnements et créez un compte.

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Contact

© 2022 – Tous droits réservés. Site internet développé par Novadev Sàrl