Personne n’a le monopole du populisme

Regard sur l’actualité – Nicolas Jutzet

J’ai donc, comme beaucoup, passé ma nuit de mardi à mercredi scotché devant CNN et les magnifiques explications de John King tapotant de manière effrénée sur son écran tactile qui permettait de découvrir les résultats en détail. Décidément, quel spectacle… Il faut dire que le scénario fut passionnant. Passer d’une élection quasi assurée de la candidate « mainstream » appréciée de tous les médias, au doute, puis à l’élection de Trump et enfin à son discours empli de bon sens et de sagesse. Impossible de s’endormir devant pareille tragédie. Et que dire de ce qui suivit. Que de réactions outrées, horrifiées, exagérées et souvent fausses. Quel amoncèlement de bêtises, de niaiseries et de jérémiades insupportables. En lisant la presse, notamment française, je découvris qu’un horrible candidat populiste venait de l’emporter, nous faisant basculer dans une nouvelle ère. Comme si le populisme venait de naître et de s’imposer.

Les mêmes qui aujourd’hui donnent des leçons à l’Amérique, sans la connaître, après en avoir donné aux Britanniques suite au Brexit, usent pourtant des mêmes armes que celles déployées par Trump tout au long de sa campagne. S’il vous plaît, qui annonçait une chute de la bourse suite à son élection (la bourse a fini sur un record le jour suivant son élection, sûrement parce que contrairement à vous, certains avaient lu son programme) ? Qui encore prédisait pareil sort à la Grande-Bretagne en cas de Brexit ? Qui encore s’est par exemple fait élire en France sur le slogan « mon ennemi, c’est la finance » ? Qui encore, dans des accès de démagogie à peine croyable, ose proposer des salaires minimaux, des loyers encadrés, des caisses uniques, des RBI, ou des semaines à 25 heures en venant ensuite nous expliquer qu’ils abjurent le populisme ?

En simplifiant à outrance tous les problèmes que la vie nous propose, vous faites le lit du genre politique dont vous plaignez aujourd’hui la victoire. Ne pas avoir les compétences, ne pas savoir n’est pas grave, chacun possède des lacunes, personne n’est omniscient. C’est votre manie de vouloir agir, cette absurde impression d’être investi d’une mission, d’un combat pour le bien, de vouloir montrer que les politiciens font quelque chose, c’est cela qui crée des monstres pareils, ce n’est ni la bêtise, ni le racisme des gens, ce sont vos mensonges. A force de promesses déçues, on prend le risque d’essayer un autre vendeur de rêves.

« Ce n’est pas un crime d’être ignorants de l’économie, qui est, après tout, une discipline spécialisée et que la plupart des gens considèrent comme une « science lugubre ». Mais il est totalement irresponsable d’avoir une opinion forte et bruyante sur des sujets économiques tout en restant dans cet état d’ignorance. » Murray Rothbard

Ecrire à l’auteur : nicolas.jutzet@leregardlibre.com

Image : Donald Trump (© philippehua.com)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s