Vous êtes sur smartphone ?

Téléchargez l'application Le Regard Libre depuis le PlayStore ou l'AppStore et bénéficiez de notre application sur votre smartphone ou tablette.

Télécharger →
Non merci
Accueil » Non, ChatGPT n’est pas intelligent!
Société

Commentaire

Non, ChatGPT n’est pas intelligent!

par Antoine-Frédéric Bernhard
0 commentaire
ChatGPT

Le logiciel ChatGPT n’effectue ni analyse ni synthèse, ne fait pas preuve de créativité, mais génère «une suite crédible à un texte donné». Le résultat peut alors se parer des apparences de l’intelligence humaine. Cela suffit pour susciter craintes et angoisses.

Pour ne pas céder superficiellement à l’excitation générale, aux vendeurs de miracles ou de cauchemars, il est utile de se pencher sur le fonctionnement technique d’un outil comme ChatGPT. Le docteur en philosophie Thibault Giraud, animateur de la chaîne YouTube Monsieur Phi, s’est penché sur le sujet dans une vidéo postée le 8 janvier dernier intitulée «De quoi ChatGPT est-il vraiment capable?».

Accompagné de Lê Nguyên Hoang, chercheur à l’EPFL, il y expose la clef du fonctionnement de ChatGPT: «La plupart des IA (ndlr: intelligences artificielles) récentes qui génèrent du texte reposent sur ce qu’on appelle des large language models (“gros modèles de langage”)». Ces modèles sont conçus pour réaliser une seule tâche très précise: «prédire le prochain mot d’un texte». Leur particularité à l’heure actuelle, explique Thibault Giraud, est de pouvoir le faire avec une extrême efficacité.

A lire aussi | Découvrez notre opération ChatGPT dans Le Regard Libre N°94

Cette efficacité tient à deux paramètres distincts: d’une part, elle repose sur une immense quantité de données d’entraînement («une somme gigantesque de textes trouvés sur internet [tels que l’intégralité de] Wikipédia, mais aussi des millions d’autres pages»). D’autre part, elle se fonde sur la sophistication des algorithmes, puisque afin d’«améliorer ses prédictions durant la phase d’entraînement, le modèle de langage peut ajuster un nombre vertigineux de paramètres». Pour le modèle de langage derrière ChatGPT, on parle «d’au moins 175 milliards de paramètres».

En somme, il faut comprendre qu’un tel outil ne «répond» pas aux questions qu’on lui pose, comme le ferait un être humain. Il n’effectue ni analyse ni synthèse, il ne fait pas preuve de créativité, mais il génère «une suite crédible à un texte donné». Le résultat peut alors se parer des apparences de l’intelligence humaine – des apparences, seulement! De quoi motiver bien des craintes et des phantasmes.

Ecrire à l’auteur: antoine.bernhard@leregardlibre.com

Vous venez de lire un commentaire tiré de notre édition papier (Le Regard Libre N°94).

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Contact

© 2024 – Tous droits réservés. Site internet développé par Novadev Sàrl