Archives par mot-clé : intelligence artificielle

Le jour où mon Robot m’aimera…

Le Regard Libre N° 48 – Thierry Fivaz

Présenté pour la première fois en octobre 2018 au théâtre de Pully, Le robot qui m’aimait, objet composite – à la fois procès surréaliste et pièce de théâtre – s’est invité le 17 janvier dernier en terre genevoise au bâtiment des Forces Motrices. L’occasion de nous interroger sur les enjeux de l’intelligence artificielle dans notre société.

Lire l’article
Publicités

Yuval Noah Harari: l’historien des disruptions du temps présent

Le Regard Libre N° 46 – Diego Taboada

Après le succès de ses deux précédents livres Sapiens et Homo Deus qui exploraient le temps long de l’humanité (son passé dans le premier et l’avenir pour le suivant), l’historien israélien Yuval Noah Harari survole cette-fois ci les enjeux de l’immédiat. 21 leçons pour le XXIe siècle tente de cibler les défis actuels et d’y apporter des réponses. De la disruption technologique et l’intelligence artificielle à la fragilité des démocraties libérales en passant par la crise écologique, chacun de ces thèmes est traité au fil des vingt-et-un chapitres. L’auteur se livre ici à un exercice de pédagogie rafraîchissant, assumant le rôle de vulgarisation que trop de scientifiques et de penseurs ont abandonné.

Lire l’article

«Westworld» et l’immortalité

Le Regard Libre N° 42 – Jonas Follonier

La deuxième saison de la série américaine Westworld a été diffusée du 22 avril au 24 juin dernier en langue originale; à un mois d’intervalle environ, RTS Un en a proposé la version sous-titrée en français. Comme la première saison, dont nous avions parlé dans un éditorial daté de janvier 2017, cette nouvelle série d’épisodes a non seulement l’avantage de relever d’une qualité formelle et scénaristique plus que réussie, mais aussi de questionner le téléspectateur sur des problématiques philosophiques brûlantes d’actualité – et passionnantes.

Continuer la lecture de «Westworld» et l’immortalité

Une société du plein travail est indispensable

Le Regard Libre N° 38 – Nicolas Jutzet

Dans son dernier ouvrage, Le travail est l’avenir de l’homme, Nicolas Bouzou sollicite l’économie, l’histoire et la philosophie. Le verdict est clair : la fin du travail n’est ni enviable ni envisageable. Sa mutation, oui.

Continuer la lecture de Une société du plein travail est indispensable

Le transhumanisme est-il un humanisme ?

Le Regard Libre N° 24 – Nicolas Jutzet

Plusieurs études soulèvent une problématique dérangeante : à peu près partout dans le monde occidental, le quotient intellectuel baisse de façon alarmante depuis le début du XXIème siècle. Inquiétante, cette nouvelle tendance fait suite à un XXème siècle qui aura vu le QI, notamment sous l’effet des progrès sanitaires et sociaux, augmenter régulièrement. Laurent Alexandre, chirurgien-urologue et passionné du mouvement transhumaniste, explique le phénomène par le fait que « les personnes les plus instruites ont tendance à retarder le moment d’avoir un premier enfant, notamment pour poursuivre des études, et en font donc moins que celles appartenant aux couches les plus défavorisées de la population ». En couplant cette donnée avec la disparation de la sélection naturelle (qui sélectionnait les individus les plus aptes à la survie, et non forcément les plus forts), vous obtenez une synthèse inquiétante. Notre humanité est-elle condamnée au déclin ? A-t-elle touché son « plafond de verre » ?

Certains refusent cette fatalité. Optimistes, ils sont des adeptes du « transhumanisme ». Ce mouvement veut dépasser l’approche actuelle de la simple réparation de l’être humain, qui est à ce jour principalement thérapeutique. Ils veulent passer à l’étape supérieure, celle de l’amélioration en plus de la réparation. Ils veulent passer de la thérapie à l’augmentation des capacités de l’être humain. La convergence des technologies NBIC (nano-bio-info-cognitives) rend cette hypothèse de plus en plus plausible, voire même certaine selon les auteurs. Pour ce courant de pensée, l’humain apparaît comme une addition de facteurs qu’il convient d’analyser en qualité d’ingénieur universel. Disséquer, analyser et remédier aux faiblesses actuelles de l’homme. Nick Bostrom, transhumaniste convaincu et reconnu, justifie cette approche par le fait que l’humanité se retrouve face à quatre évolutions possibles : l’extinction de l’espèce humaine ; l’effondrement récurrent (crises cycliques) ; la stagnation ; l’évolution post/trans-humaine (avec ou sans rupture radicale par rapport à l’aspect actuel de l’être humain). La quatrième évolution est privilégiée. Continuer la lecture de Le transhumanisme est-il un humanisme ?