Vous êtes sur smartphone ?

Téléchargez l'application Le Regard Libre depuis le PlayStore ou l'AppStore et bénéficiez de notre application sur votre smartphone ou tablette.

Télécharger →
Non merci
Accueil » François Sureau: «Je ressens une diminution du désir de liberté»
Littérature

Interview

François Sureau: «Je ressens une diminution du désir de liberté»22 minutes de lecture

par Nicolas Jutzet
0 commentaire
François Sureau

Enarque, avocat de la liberté, militaire, écrivain. François Sureau a vécu mille vies. Elu à l’Académie française en 2020, le voilà immortel. Rencontre autour de son ouvrage Un an dans la forêt, qui s’intéresse à Blaise Cendrars, l’écrivain bourlingueur suisse.

Colonel de réserve au service du commandement de la Légion étrangère, écrivain publié par Gallimard, fondateur, avec sa femme Ayyam Sureau, de l’association Pierre Claver, qui aide des demandeurs d’asile ou réfugiés dans l’apprentissage de la langue française, François Sureau semble inclassable. Mais ses boussoles sont connues: la défense des libertés publiques et la littérature. Entretien au sujet de la forêt, de Blaise Cendrars, de ses liens avec la Suisse et évidemment de la liberté!

Le Regard Libre: Vous parlez de la forêt comme d’un «port». Un espace de liberté. I

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Si vous avez un compte, connectez-vous. Sinon, découvrez nos différentes formules d'abonnements et créez un compte à partir de CHF 2.50 le premier mois.

Vous aimerez aussi

Contact

Notre sélection

© 2024 – Tous droits réservés. Site internet développé par Novadev Sàrl