La lecture de Pascal Couchepin: «Le Choc démographique»

Le Regard Libre N° 71 Pascal Couchepin

Chaque mois, retrouvez la chronique d’une des personnalités qui nous font le plaisir de prendre la plume en s’alternant. Actualité, histoire, politique et philosophie: plongée dans les lectures de l’ancien conseiller fédéral Pascal Couchepin.

Les Français ont une affinité particulière pour les questions démographiques. L’origine de cet intérêt, dans le passé, était lié à des considérations géostratégiques. Après la défaite de 1870, la vitalité démographique de l’Allemagne inquiétait. Mais déjà à la Renaissance, le grand juriste Bodin disait qu’il n’y a de richesse que l’Homme. Le spécialiste des fortifications de Louis XIV, Vauban, pensait que «la grandeur d’un souverain se mesure au nombre de ses sujets». Aujourd’hui, l’évolution démographique nourrit l’angoisse d’une partie de nos contemporains, convaincus d’assister au «grand remplacement» des «Européens de souche» par des immigrants venus d’autres cultures.

Dans les pays de langue allemande, jusqu’à peu pour des raisons historiques probablement, les questions démographiques provoquaient des réticences. Elles relevaient de choix personnels dont l’Etat n’avait pas à se mêler. L’immigration était traitée essentiellement sous l’angle de la sécurité ou de l’infrastructure supplémentaire qu’elle imposait.

Pour Bruno Tertrais, dans Le Choc démographique, «la question démographique est ainsi au cœur de toutes les problématiques sociales contemporaines: ressources, climat, conflits, migrations, urbanisation, éducation, religions, emploi, retraites, santé…» Avec Tertrais, on approche ces sujets brûlants en se fondant sur des faits, en confrontant la réalité avec les affirmations spontanées. Le futur peut être imaginé, avec une certaine précision à l’horizon d’une génération, soit trente ans environ, mais avec beaucoup d’incertitudes au-delà.

Pour le proche avenir, les grandes tendances sont le déclin démographique, à des rythmes différents d’un pays à l’autre, de la Chine, de l’Europe, plus marqué à l’est qu’à l’ouest, et de la Russie (déclin masqué provisoirement par l’annexion de la Crimée). Au contraire, l’Inde et surtout l’Afrique sub-saharienne vont croître. Le record est détenu par le Niger avec 8,4 enfants par femme dans la région de Maradi, 23 millions d’habitants aujourd’hui, 49 millions en 2035, 65 millions en 2050. Quant aux Etats-Unis, grâce à l’immigration, ils se maintiennent à un bon niveau, mais loin derrière l’Inde, la Chine et même, autre pays africain, le Nigeria.

NEWSLETTER DU REGARD LIBRE

Recevez nos articles chaque dimanche.

Or, on ne saurait résumer l’apport de la réflexion de Tertrais à quelques chiffres sur l’évaluation de la croissance des populations. La démographie est une science qui impose d’étudier chaque problématique avec prudence et dans le détail; l’auteur nous le rappelle. Le Club de Rome et son rapport de 1972 s’est beaucoup trompé. En sens inverse, s’il est vrai que la croissance démographique des dernières décennies a été accompagnée par un recul fort de la pauvreté dans le monde, rien n’assure qu’il en sera de même à l’avenir. Ni le meilleur des mondes, ni le pire ne sont certains. Beaucoup de données dépendent des décisions politiques prises dans le futur. Et celles-ci ne se limitent pas à une seule variable, le climat ou les migrations par exemple. Le Choc démographique aide à bâtir le futur sur des faits concrets et des scénarios ancrés dans le réel!

Bruno Tertrais
Le Choc démographique
Odile Jacob
2020
256 pages

Laisser un commentaire