Vous êtes sur smartphone ?

Téléchargez l'application Le Regard Libre depuis le PlayStore ou l'AppStore et bénéficiez de notre application sur votre smartphone ou tablette.

Télécharger →
Non merci
Accueil » Quentin Mouron: «Le capitalisme ne compte pas ses morts»

Quentin Mouron: «Le capitalisme ne compte pas ses morts»

par Quentin Mouron
0 commentaire
Quentin Mouron © Nathanaël Schmid pour Le Regard Libre

Le Regard Libre N° 84 – Quentin Mouron

Chaque mois, retrouvez la chronique d’une des personnalités qui nous font le plaisir de prendre la plume en alternance. Dans son billet, l’écrivain canado-suisse Quentin Mouron questionne une facilité intellectuelle de notre temps.

Le XXe siècle a été celui des massacres de masse, des guerres civiles, des génocides et des grandes famines. La plus meurtrière de ces famines s’est produite en Chine entre 1959 et 1961; elle a été causée par l’aveuglement idéologique de Mao et du Parti Communiste chinois (PCC), ainsi que par leur entêtement criminel à moderniser le pays (ce que l’on appelle le «Grand Bond en avant»). Mao avait pourtant été mis en garde par Khrouchtchev, qui craignait de voir se produire en Chine une redite de la grande famine du début des années 1930 (causée par les réformes agricoles du Plan quinquennal de Staline). Ce

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Si vous avez un compte, connectez-vous. Sinon, découvrez nos différentes formules d'abonnements et créez un compte à partir de CHF 2.50 le premier mois.

Vous aimerez aussi

Contact

© 2024 – Tous droits réservés. Site internet développé par Novadev Sàrl