Archives par mot-clé : bruxelles

Rencontre avec Amélie Wauthier et «Amélie Colère»

Le Regard Libre N° 39 – Loris S. Musumeci

La littérature de jeunesse, épisode 2/2

Amélie Wauthier a parlé aux enfants avec tendresse en racontant l’histoire d’Amélie Colère. Son dessin est fin ; son texte, authentique et soigné. La jeune artiste est passée par les Beaux-Arts de Bruxelles avant de revenir en Suisse. Aujourd’hui, elle enseigne le bricolage aux adolescents et prépare de nouveaux ouvrages. A la grande joie de la rédaction du Regard Libre, Amélie Wauthier pratique même le dessin de presse pour nos éditions depuis le mois de mai.

Continuer la lecture de Rencontre avec Amélie Wauthier et «Amélie Colère»

« Ni juge, ni soumise »

Les mercredis du cinéma – Loris S. Musumeci

« Je peux vous jurer que la colère d’Allah, c’est rien à côté de moi. »

Le juge Anne Gruwez voit passer dans son bureau bruxellois des criminels des plus pathétiques aux plus angoissants. Et pourtant, son calme est toujours de la partie, comme son sens de l’humour, teinté d’autorité et de compassion. En bonne entente avec les policiers, elle se rend volontiers sur les lieux des crimes à bord de sa Citroën 2CV. A chacun, elle pose une multitude de questions, suscitant autant d’étonnement que d’admiration.

Continuer la lecture de « Ni juge, ni soumise »

Hergé, l’homme à la houppette

Le Regard Libre N° 32 – Nicolas Jutzet

On connaît Tintin et son inséparable fox-terrier, son autre fidèle compagnon de route, un brin vulgaire et alcoolisé, ou encore le lunatique, et brillant, professeur Tournesol. Mais qui connaît celui qui se cache derrière cet univers qui passionne, depuis plus de quatre-vingt ans, les jeunes, et ceux qui tentent de le rester ?

Derrière ce véritable pilier du monde de la bande dessinée, se cache un homme tourmenté. Hergé, de son vrai prénom Georges Remi. Un ingénieux (Hergé est la contraction entre la première lettre de son nom et de son prénom) et talentueux dessinateur, qui ne cessera de prendre sa mission à cœur. Le résultat de son travail ? Une œuvre mondialement reconnue, et lue. Encore aujourd’hui. 250 millions d’albums vendus, traduits en 110 langues différentes. Un bel héritage. Sa demande explicite d’empêcher la parution de tout autre album de son héros après sa mort nous oblige à nous contenter de l’existant. Vingt-trois albums, plus un non achevé. De toute façon, il est sans doute illusoire de croire qu’un autre auteur, aussi talentueux soit-il, soit capable de faire vivre à nouveau le téméraire reporter. Le génie créateur s’est éteint avec la mort de son dévoué Hergé. Continuer la lecture de Hergé, l’homme à la houppette