Archives par mot-clé : enfermement

«Rosemary’s Baby»: le diable ou la folie?

Les mercredis du cinéma – Edition spéciale: Le cinéma de Polanski – Loris S. Musumeci

«Docteur, je suis victime d’un complot.»

Le film a été sujet à des interprétations aussi diverses que variées, surtout une année après sa sortie. Les points de similitudes entre le film sorti en 1968 et l’assassinat de Sharon Tate, épouse de Polanski, enceinte de huit mois, en 1969 ont laissé place à des thèses aussi nombreuses que farfelues. Pas question de participer au grand bal des complots et des questionnements à rebours. Même si l’affaire intrigue forcément. Même si on ne peut pas s’empêcher de penser que les satanistes qui ont assassiné la femme de Polanski se sont peut-être justement inspirés du film de Polanski. La réalité rattrape la fiction, de façon dramatique. Mais là, on sort du cinéma. Et de toute façon, ça ne changerait rien à rien. La folie ne s’explique pas. Et il vaut mieux ne pas jouer avec le diable, c’est le cas de le dire. Alors place à la rétrospective de ce chef-d’œuvre de thriller, et rien que de cela.

Lire la rétrospective
Publicités

Polnareff accouche «Enfin!» – Récit d’une frustration

Le Regard Libre N° 46 – Jonas Follonier

Vingt-huit ans n’auront pas suffi au grand mélodiste français pour peaufiner le chef-d’œuvre qu’il promettait à son public. Son précédent album, Kâmâ-Sutrâ (1990), restera sans doute sa dernière grande réussite, comportant notamment la pépite Goodbye Marylou. Peut-être justement la faute a-t-elle été pour lui de trop traîner en studio, les premières idées étant souvent les meilleures. Quoi qu’il en soit, on trouve quand même du bon dans ce nouvel opus, intitulé Enfin!. Nous avons choisi de vous proposer un arrêt sur chacun des onze titres de l’album, ce qui nous permettra peut-être de mieux comprendre ce qui fait à la fois le génie et le ridicule de Michel Polnareff: son éternelle démesure.

Continuer la lecture de Polnareff accouche «Enfin!» – Récit d’une frustration