Archives par mot-clé : françois hollande

L’autorité des démocraties

Les lundis de l’actualité – Clément Guntern

La Chine, c’est vraiment un autre monde. On apprend, il y a quelques semaines, l’existence d’une ville et d’une région jusqu’alors inconnue du grand public et qui compte plus d’habitants que la Suisse. Des images d’immenses villes vides, presque à l’arrêt, nous parviennent chaque jour. Et que dire de cet hôpital, construit en dix jours? Ça impressionne, c’est sûr, ce ballet de centaines de machines, ces milliers d’ouvriers, de policiers et de médecins qui s’affairent tous pour combattre l’épidémie; ça a de quoi impressionner. Ce qui est sûr, c’est que jamais on ne pourrait faire ça chez nous. Pas dans une démocratie. Par contre, en Chine, on est efficace!

Lire la suite de la chronique
Publicités

Vieille France

Regard sur l’actualité – Nicolas Jutzet

Un sentiment étrange me reste après la lecture de Bienvenue place Beauvau, celui d’une France qui se meurt. Comme si elle arrivait au bout, essoufflée, et qu’un nouveau départ était nécessaire. Une feuille blanche, pour retrouver ne serait-ce qu’un semblant de virginité, ô combien mise à mal par les actuels «amoureux de la République». L’essai des journalistes d’investigation français Olivia Recasens, Didier Hassoux et Christophe Labbé dresse un compte-rendu mortifiant de la déliquescence d’un organe pourtant central dans un Etat de droit qui se veut respectable. La machine policière française est une véritable usine à gaz qui laisse la part belle à la connivence, au copinage et, ce qui semble en être la suite logique, à la médiocrité.

Lire la suite de l’article

L’abdication d’Ubu

Les lundis de l’actualité – Léa Farine

François Hollande a renoncé. Il ne se présentera pas à la prochaine élection présidentielle. Enfin, un choix ! Enfin, de l’intransigeance ! Mais cette décision digne ne parvient pas à masquer la fadeur de son parcours présidentiel. Au contraire, par contraste, elle le fait paraître plus tiède encore.

Bien sûr, le président a été un mouton noir, un bouc émissaire. Comme dans la cour de récréation, quand un individu devient la parfaite victime de l’agressivité de tous les autres, François Hollande a pâti d’une opinion publique qui se nourrit elle-même autant qu’elle se nourrit des faits. Pour cette raison, et sans pour autant faire preuve d’hypocrisie comme j’ai pu le lire parfois, je pense qu’il est déraisonnable de se moquer d’un chef d’état, tout incompétent soit-il, en apparence. Dès lors qu’on entend faire preuve d’esprit critique, il faut analyser. Analyser demande du temps et de la tempérance. Il est ainsi toujours plus facile de se rallier à l’appréciation de la majorité. Or, d’un point de vue réaliste, le président n’est pas et ne peut pas être seul responsable de la pauvreté de son bilan. Ce dont il a hérité pèse dans la balance. La conjoncture a son importance. Malgré toutes ces influences, le président de la France a assuré le service minimum et il doit être à tout le moins respecté pour cela. Continuer la lecture de L’abdication d’Ubu

Fillon est le meilleur des candidats à la primaire de la droite et du centre

Le Regard Libre N° 22Nicolas Jutzet et Jonas Follonier

La primaire de la droite et du centre est lancée. Chacun y va de son livre, de son programme, de ses idées «pour la France». Chacun croit être la personne providentielle. Malheureusement, en y regardant de plus près, malgré le large panel, l’offre est plus au moins la même, à de rares nuances près. Les candidats sont d’accord entre eux sur les principaux sujets: suppression des 35 heures, dégressivité des allocations chômage, alignement des régimes privés et publics de retraite. Hormis Nathalie Kosciusko-Morizet (et encore), personne n’a le courage de proposer une réelle révolution. Les débats porteront sur des détails, pas sur des convictions profondes.

On parle par exemple très peu de la vision européenne des candidats, qui bottent en touche; on promet de faire appel au référendum, ou pas, mais on évite surtout ce sujet glissant. Il en va de même sur le sujet explosif des syndicats – rappelons qu’en France, ils vivent grâce aux subventions publiques et se permettent tout de même de bloquer le pays, alors qu’ils ne représentent plus personne. Plus de courage par contre quand il s’agit d’aborder la thématique du voile et de l’islam dans sa globalité. Mais on regrette rapidement la surenchère sécuritaire qui mène à l’escalade. Sarkozy parvient même à proposer des expulsions sur «soupçons». La démagogie est telle qu’on en vient à saluer la réponse de Bruno Le Maire et Nathalie Kosciusko-Morizet, qui refusent d’interdire le port du voile à l’université, ces derniers estimant juste que les personnes fréquentant une université sont capables de décider par elles-mêmes de l’habillement qui leur sied.

Continuer la lecture de Fillon est le meilleur des candidats à la primaire de la droite et du centre