Archives par mot-clé : la bohème

«Le regard de Charles» de là où il se trouve à présent

Les mercredis du cinéma – Loris S. Musumeci et Jonas Follonier

C’est un objet cinématographique bouleversant qui sort aujourd’hui. Surtout que le film est signé… Charles Aznavour. «A l’inverse de mes chansons, je n’ai jamais dévoilé mes images.» C’est maintenant chose faite avec Le regard de Charles, réalisé par Marc Di Domenico, reprenant les petits films qu’Aznavour, en secret, avait tournés avec sa caméra amateur pendant des décennies. On y entend également, portés par la voix de Romain Duris, des textes du quotidien écrits par le maître de la chanson française.

Lire la critique
Publicités

Eloge de la chanson française

Le Regard Libre N° 7 – Jonas Follonier

C’est au travers de longues soirées entre amis, d’occupations personnelles et de transmissions familiales que s’impose une vérité grandiose: le patrimoine francophone de la chanson – la «chanson» comme genre propre – détient un caractère exceptionnel.

Dans la musique rock, les paroles sont soumises à la musique; dans la musique rap par exemple, la musique est soumise aux paroles. La chanson française, elle, fait ce coup de génie de garder comme dans le rock une certaine soumission des textes à la musique; mais ces textes FRANÇAIS sont magnifiques et souvent antérieurs. C’est ce qui fait, selon moi, sa supériorité artistique.

Continuer la lecture de Eloge de la chanson française

Le grand Charles a nonante ans

Le Regard Libre N° 4 – Jonas Follonier

Ce mois-ci marque l’anniversaire d’un des plus grands noms que la chanson française ait jamais connus ; Charles, le grand Charles, a fêté ses nonante ans le 22 mai 2014. Nonante ans, et toujours toutes ses dents !

C’est cela même qui caractérise la teneur incroyable de ce phénomène : il est toujours là. A l’instar de Johnny Hallyday, Aznavour fascine par sa longévité imperturbable, son amour pour la vie et pour la passion qui l’anime, cette fameuse passion plus forte que la mort. Or contrairement à Johnny, son jeune disciple septuagénaire, Charles a maintenu durant toute sa carrière une ligne qui lui est propre – les deux situations sont admirables, il suffit d’en retenir le positif : la curiosité artistique et l’évolution chez l’un, la constance et l’authenticité chez l’autre. Continuer la lecture de Le grand Charles a nonante ans