Archives par mot-clé : littérature francophone

Le labyrinthe de l’humain

Les bouquins du mardi – Aude Robert-Tissot

Mohamed Mbougar Sarr a reçu le prix Goncourt 2021 pour son quatrième roman, La plus secrète mémoire des hommes, publié chez Philippe Rey. Une mise en abyme pour nous rappeler que le génie littéraire existe bel et bien. Et tellement beau et tellement bien que j’ai choisi de ne pas en finir la lecture avant d’écrire cette chronique. Laissez-vous embarquer.

Lire la suite de la critique (en libre accès)

«Girassol», ou le témoignage d’un hypersensible

Les bouquins du mardi – Aude Robert-Tissot

Le premier livre de Julien Gonzalez-Alonso, Girassol, gravite entre deux thèmes centraux, l’art et l’amour, et s’avère l’autobiographie d’un homme hypersensible à la découverte de ses blessures. Face au foisonnement des ouvrages de développement personnel, ce livre est l’exemple même du récit authentique auquel le lecteur peut s’identifier et possiblement se sentir mieux, loin des pensées à tout prix positives.

Lire la suite de la critique (en libre accès)

Qui n’a jamais voulu coudre un soleil, lorsque la vie est trop froide et sombre?

Les bouquins du mardi – Arthur Billerey

Avec une prose poétique incisive et puissante, Jean d’Amérique nous livre une fable cruelle où le désir d’une petite fille se heurte à un monde sanguin et sans pitié.

Lire la critique (en libre accès)

«Se réjouir de la fin», une méditation sur sa propre finitude

Les bouquins du mardi – Lauriane Pipoz

Dans Se réjouir de la fin, l’écrivain vaudois Adrien Gygax nous plonge dans le journal intime d’un homme en EMS. Veuf et sans enfant, ce dernier écrit ses mémoires sous forme d’épisodes thématiques. Nous découvrons ainsi son monde qui s’éteint, plein de philosophie.

Lire la critique (en libre accès)

Le premier voyage littéraire de Guillaume Gagnière

Les bouquins du mardi – Ivan Garcia

Premier roman de l’écrivain genevois Guillaume Gagnière, Les toupies d’Indigo Street offre un récit léger et apaisant sur les traces de Nicolas Bouvier. Une petite virée asiatique marquée, notamment, par un intrigant pèlerinage au pays du Soleil Levant. Comme pour mieux se (re)trouver.

Lire la critique

«Au secours pardon»: on finira par pleurer ensemble

Vodka, fatalisme, pitié et masturbation

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d'abonnement

Alain Mabanckou: «Je crois en l’univers littéraire qui rappelle toujours d’où l’on vient»

Rencontre avec l'auteur à succ

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d'abonnement

«Carnaval noir» ou l’éternel retour du mal

Les bouquins du mardi – Jonas Follonier

Le dernier roman en date de Metin Arditi, Carnaval noir, est sorti en août 2018 aux Editions Grasset. Racontant sous fond d’histoire à suspense l’éternel retour de la déraison humaine, il peut être lu à tout moment en guise d’avertissement. Et il se pourrait bien que notre époque ne soit pas à l’abri de quelque carnaval infernal.

Lire la chronique

Parlons littérature d’aujourd’hui avec Thomas Hunkeler

Le Regard Libre N° 51 – Loris S. Musumeci

Le statut de professeur n’est qu’un titre parmi tant d’autres. Le vrai professeur est celui qui transmet non seulement une matière, mais encore une passion. C’est le cas de Thomas Hunkeler, professeur de littérature française à l’Université de Fribourg. Voilà un homme qui a de la prestance, voilà un homme animé. Il sait de quoi il parle, comme il sait aussi s’égarer dans la liberté d’une parole ouverte, non-académique et sans a priori, pour nous partager ses goûts et ses pensées au sujet de la littérature.

Lire l’entretien

«Putain D’AVC!» : un temoignage indispensable et touchant

Les bouquins du mardi – Hélène Lavoyer

Un titre fort, dont la colère et la frustration qui surviennent lors d’un accident vasculaire cérébral (AVC) transparaissent bien. Chamboulé par cet événement qui transforma sa femme énergique et restant «joyeuse, heureuse, courageuse, au-delà, souvent, de la raison», Simon Roger-Vermot livre à travers un journal de bord rédigé au cours des semaines passées au chevet de sa femme ou dans les couloirs et autres salles d’attentes des institutions de soin un compte-rendu de l’expérience qu’impose un proche atteint d’un AVC.

Continuer la lecture de «Putain D’AVC!» : un temoignage indispensable et touchant