Archives par mot-clé : maladie mentale

De «Shining» à «Doctor Sleep»

Les mercredis du cinéma – Loris S. Musumeci

«– T’es magicien, comme moi?
– Non, je ne suis pas vraiment magicien. J’ai toujours appelé ça le shining.»

Le shining revient. Danny Torrance croyait en être désormais à l’abri. Après les traumatismes de l’enfance, il a enfermé ses peurs pour mener une vie plus ou moins normale. Et normale, sa vie l’est. Même un peu trop. Celui qui, dès son enfance, a le don du shining, lui imposant des visions d’un passé qui le hante, d’un futur qui inquiète, se retrouve encore un peu bourré au petit matin avec une nana qu’il a chevauchée toute la nuit, cocaïne aidant. Alcool aidant. Ce même alcool qui a détruit son père. S’adonnant au même vice, il devient victime de la même possession. Il est dérangé. Par des visions terrifiantes.

Lire la suite de la critique
Publicités

Fabrice A., un malaise en justice

Regard sur l’actualité – Loris S. Musumeci

« Les juges ont donné toutes les apparences d’un évident parti pris contre le prévenu. »

Après plus de trois ans du meurtre de la sociothérapeute Adeline M., l’affaire Fabrice A. n’est pas encore réglée en justice. Aucune résolution ne semble pouvoir advenir ; au contraire, c’est la confusion qui devient maîtresse alors même que les faits sont parfaitement clairs. Fabrice A., interné à l’asile psychiatrique La Pâquerette, avait égorgé sa curatrice Adeline M., lors d’une sortie.

Le Regard Libre s’était déjà penché sur cette affaire l’an dernier. Le procès s’était tenu du 3 au 7 octobre 2016. Il avait fait grand bruit, certes, par l’importance de la cause, mais également par le comportement du meurtrier, qui s’était montré, à dire peu, totalement impassible. Chacun livrait son interprétation face à un tel spectacle d’indifférence. D’aucuns se braquaient sur la fine malice de Fabrice A., d’autres l’innocentaient, comprenant l’atrocité de son geste par les effets pathologiques. Continuer la lecture de Fabrice A., un malaise en justice