Archives par mot-clé : musique instrumentale

«Astérix – Le secret de la potion magique»

Les mercredis du cinéma – Jonas Follonier

Le film d’animation Astérix – Le secret de la potion magique est une grande réussite. En réunissant tous les ingrédients d’un film pour enfants, il enchante aussi les plus grands. Quelques impressions.

Un dessin animé? Suis-je vraiment en train de me rendre au cinéma pour voir ça? Telles étaient naturellement les pensées de l’être empli de préjugés que je suis. Heureusement, la curiosité est aussi toujours de la partie! Et quelle ne fut pas ma surprise positive face à l’écran, tant ce qui s’offrit à moi constitua non seulement un bon moment, mais un véritable spectacle. Comme diraient les Vaudois, j’ai été «déçu en bien».

Continuer la lecture de «Astérix – Le secret de la potion magique»

Publicités

« Je vais mieux », un bon moment à passer au cinéma

Les mercredis du cinéma – Jonas Follonier

Laurent (Eric Elmosnino) est un quinquagénaire victime du mal du siècle : lors d’un repas avec sa femme et un couple d’amis, il ressent soudain d’affreuses douleurs au dos, alors même qu’il n’a fait aucun faux mouvement. Les spécialistes qu’il consulte ensuite sont unanimes : l’origine est à chercher du côté psychologique. Difficile d’identifier le problème pour cet homme si mou et victime de la méchanceté humaine : le mal vient-il du harcèlement qu’il subit au travail, du divorce que réclame sa femme à sa grande surprise, du manque d’affection de la part de ses parents ? Ou ne faudrait-il pas considérer toutes ces pressions ensemble ? Continuer la lecture de « Je vais mieux », un bon moment à passer au cinéma

« Ferdinand », un beau dessin animé dans le décor de l’Espagne

Les mercredis du cinéma – Jonas Follonier

En 1938 sortait un court-métrage de Walt Disney mettant à l’honneur un taureau redoutablement musclé mais au cœur sentimental, porté davantage par le parfum des fleurs que par les combats de cornes. Voilà qu’apparaît sur les écrans de 2017 une adaptation de ce conte en long format, Ferdinand, qui fait renaître l’éloge de la différence et la dénonciation de la corrida sous un jour nouveau. La réalisation est assurée par Carlos Saldanha, à qui l’on doit les trois premiers L’Age de glace.

Grandissant dans une casa del toros aux côtés de copains combattifs, Ferdinand ne se plaît qu’à renifler la jolie fleur rouge qui se trouve dans la cour. Le jour où son père est emmené à l’arène, le jeune taureau s’enfuit dans la nature. S’ensuit une magnifique séquence où Ferdinand se fait adopter par une jeune fille d’horticulteur, qui se prend lui aussi d’affection pour l’animal. Le film présente ici sa partie la plus touchante et la plus esthétique. Continuer la lecture de « Ferdinand », un beau dessin animé dans le décor de l’Espagne