Archives du mot-clé nicolas jutzet

Le garçon au coeur de fille

Les lettres romandes du mardi – Nicolas Jutzet

Dans son roman, Jérôme Meizoz, en alternant récit et enquête, s’intéresse à la masculinité et à la violence des normes sociales. En mêlant fiction et récit autobiographique, il signe un ouvrage qui, à défaut d’être un chef-d’œuvre, permet le questionnement.

Lire la suite Le garçon au coeur de fille

Falciani, l’heure de vérité ?

Les lundis de l’actualité – Nicolas Jutzet

Hervé Falciani, ex-informaticien de la banque HSBC, que vous connaissez sûrement en lien avec l’affaire des « Swissleaks », refait des siennes. Cette semaine, vous avez pu lire qu’il avait été arrêté à Madrid à la demande de la Suisse. Cette dernière confirmera par la suite qu’elle sollicite son extradition. Peu après, la justice espagnole décidera de sa remise en liberté, sous contrôle judiciaire. Il s’en sort avec un passeport en moins et une interdiction de quitter le territoire.

Lire la suite Falciani, l’heure de vérité ?

Joël Dicker – L’intrigue profonde, trop ambitieuse ?

Les lettres romandes du mardi – Nicolas Jutzet

Le nouveau roman de Joël Dicker, qui par son épaisseur rappelle celui qui l’aura fait largement connaître – La Vérité sur l’affaire Harry Quebert – se trouve à peine dans les rayons des librairies qu’il est déjà en tête des ventes. Business as usual, en somme. Et pourtant, assurément, La Disparition de Stephanie Mailer est une nouvelle prise de risque. Encore gagnante ?

Lire la suite Joël Dicker – L’intrigue profonde, trop ambitieuse ?

« Tomb Raider », le début de l’aventure

Les mercredis du cinéma – Nicolas Jutzet

Lara Croft, jeune femme resplendissante et motivée au possible, refuse d’admettre la mort de son père, disparu dix années plus tôt lors d’un voyage en Asie. Souvent absent, le paternel avait pourtant réussi à nouer une relation forte avec sa fille, qui peine aujourd’hui à faire le deuil. Quoi de plus logique, en l’absence d’enquête et de corps ?

L’héroïne, en conflit avec sa riche famille depuis lors, doit se débrouiller pour vivre et spécialement, pour payer les traites au club de boxe où elle peut expurger tant sa vitalité que sa haine. Un besoin indispensable. Car sans signature de sa part, l’héritage conséquent du père, le château familial et les nombreuses entreprises, sont coincées dans une attente désagréable pour l’ensemble des acteurs. Juridiquement la mort du père doit être validée par la signature de son héritière de sang.

Lire la suite « Tomb Raider », le début de l’aventure

Tourisme électoral, oui, et alors ?

Les lundis de l’actualité – Nicolas Jutzet

Dévoilée par le Tages Anzeiger, la polémique n’est pas prête de se dégonfler. Traitant Moutier de République bananière  terme péjoratif qui sous-entend qu’une ploutocratie règne sur un Etat clientéliste et peu transparent le journal alémanique est encore une fois au cœur de l’actualité. Après « l’affaire Broulis » et la pseudo-controverse Isabelle Moret, voilà un nouvel article au potentiel intéressant. C’est que la question est sujette à émotions. Lire la suite Tourisme électoral, oui, et alors ?

« Tout l’argent du monde » : l’art d’empiler les clichés

Les mercredis du cinéma – Nicolas Jutzet

En soi, l’histoire, basée sur des faits réels, a tout pour plaire et pour passionner le spectateur. Décrire la vie d’un homme à succès, grisé et rongé par le profit, qui doit faire un choix entre son patrimoine et son héritage humain. Un choix de conscience ; pour lui qui semble l’avoir trop peu écoutée. Le dilemme est ambitieux, savoureux et intéressant sur le plan philosophique. On se plonge dans l’univers et parfois le cœur d’un homme puissant, cupide et terriblement rationnel, au point de paraître insupportablement cynique. Tout en n’arrivant jamais à se montrer crédible dans sa posture. Lire la suite « Tout l’argent du monde » : l’art d’empiler les clichés

Fabrice Houzé : « Je reproche aux écologistes leur manque de réflexion »

Le Regard Libre N° spécial « Ecologie : Pour un revirement intégral » – Nicolas Jutzet

Le livre de Fabrice Houzé est une réponse à la sempiternelle formule appréciée par les politiques : « ce bien n’a pas de prix ». Pas de prix, peut-être ; mais un coût, assurément. Dans la suite d’exemples listés tout au long de l’ouvrage, apparaissent de nombreux sujets que nous prenons pour acquis, pour justes, des mesures de « bon sens » qui, une fois passées au scanner, nous paraissent soudainement bien moins évidentes. Derrière cet amas d’idées reçues se cache pourtant une facture lourde, payée par les citoyens, la planète, ou encore nos futurs enfants. Le livre, sélectionné parmi quatre autres pour le prix Turgot du meilleur livre d’économie, aborde différentes thématiques. Dans le cadre de notre édition spéciale, nous avons interrogé son auteur sur son chapitre réservé à l’écologie. Lire la suite Fabrice Houzé : « Je reproche aux écologistes leur manque de réflexion »