Archives du mot-clé nicolas jutzet

Les élites en Suisse, du XXe siècle jusqu’à nos jours

Le Regard Libre N° 33 – Nicolas Jutzet

Longtemps terre d’émigration, la Suisse, dans sa forme moderne, a su devenir un modèle qui fait recette. Et qui attire, depuis la fin du XIXe siècle, de nombreux ressortissants d’autres pays. Les raisons de ce succès sont connues, ses acteurs, eux, beaucoup moins. Qui furent les puissants du pays ? Et qu’en-est-il aujourd’hui ?

Jusque dans les années quatre-vingt, le profil sociologique type du membre de l’élite économique pouvait se résumer de la façon suivante : un homme, blanc, avec un grade à l’armée, ayant effectué des études de droit ou d’ingénierie, actif en politique et issu d’une famille bien établie.

Les femmes laissées de côté

Lire la suite Les élites en Suisse, du XXe siècle jusqu’à nos jours

Hergé, l’homme à la houppette

Le Regard Libre N° 32 – Nicolas Jutzet

On connaît Tintin et son inséparable fox-terrier, son autre fidèle compagnon de route, un brin vulgaire et alcoolisé, ou encore le lunatique, et brillant, professeur Tournesol. Mais qui connaît celui qui se cache derrière cet univers qui passionne, depuis plus de quatre-vingt ans, les jeunes, et ceux qui tentent de le rester ?

Derrière ce véritable pilier du monde de la bande dessinée, se cache un homme tourmenté. Hergé, de son vrai prénom Georges Remi. Un ingénieux (Hergé est la contraction entre la première lettre de son nom et de son prénom) et talentueux dessinateur, qui ne cessera de prendre sa mission à cœur. Le résultat de son travail ? Une œuvre mondialement reconnue, et lue. Encore aujourd’hui. 250 millions d’albums vendus, traduits en 110 langues différentes. Un bel héritage. Sa demande explicite d’empêcher la parution de tout autre album de son héros après sa mort nous oblige à nous contenter de l’existant. Vingt-trois albums, plus un non achevé. De toute façon, il est sans doute illusoire de croire qu’un autre auteur, aussi talentueux soit-il, soit capable de faire vivre à nouveau le téméraire reporter. Le génie créateur s’est éteint avec la mort de son dévoué Hergé. Lire la suite Hergé, l’homme à la houppette

Pascal Couchepin : « Personnellement, j’étais pour un ticket à deux »

Un entretien inédit préparé par Jonas Follonier et Nicolas Jutzet

Vendredi dernier 1er septembre, le groupe parlementaire PLR a tenu séance à Neuchâtel pour choisir le type de candidature qu’il souhaite lancer dans la succession à Didier Burkhalter au Conseil fédéral. Un ticket à trois a été choisi : les candidats Ignazio Cassis (le favori), Isabelle Moret et Pierre Maudet restent en lice. Réactions d’un ancien président de la Confédération libéral-radical, Pascal Couchepin.

Jonas Follonier : Ce choix d’un ticket à trois était-il une surprise pour vous ?

Pascal Couchepin : Je n’ai pas été surpris, car dans ce domaine, la préoccupation tactique l’emporte souvent sur la préoccupation du fond. Personnellement, j’étais pour un ticket à deux, et non à trois. Imaginez un ticket à quatre, cinq, six, ce serait laisser les autres partis décider. Non, il est essentiel que le parti s’accorde déjà sur un ou deux noms, afin de faire une première sélection au niveau des compétences, et ne pas laisser l’entier du choix aux autres formations politiques. Lire la suite Pascal Couchepin : « Personnellement, j’étais pour un ticket à deux »

L’islam en Suisse : l’heure du débat ?

Regard sur l’actualité – Nicolas Jutzet

L’entrevue donnée par Saïda Keller-Messahli dans Le Temps du 2 septembre fait son effet sur le lecteur. Dans le cadre du lancement de son nouveau livre Islamistische Drehscheibe Schweiz: Ein Blick hinter die Kulissen der Moscheen, elle veut nous avertir sur le problème que pose l’islam actuellement dans notre pays. La présidente et directrice du Forum pour un islam progressiste dresse un constat alarmant.

C’est le moins que l’on puisse dire. Selon elle, il existe « une stratégie globale qui vise à implanter un islam conservateur, rétrograde, discriminant et parfois violent » et que « l’islam radical s’est invité dans les mosquées suisses ». Elle indique par ailleurs que « chaque mosquée ou presque à son jardin d’enfants ou son groupe de jeunes. Il s’avère que ce sont des lieux d’endoctrinement religieux ». Lire la suite L’islam en Suisse : l’heure du débat ?

Cinquante nuances de frontaliers : le canton de Neuchâtel

Le Regard Libre N° 30 – Nicolas Jutzet

Cinquante nuances de frontaliers (1/3)

Grand objet de discussion au café du commerce, la question des frontaliers n’a pas fini de faire parler d’elle. Le canton de Neuchâtel est l’une des régions touchées par ce phénomène en Suisse. Une initiative lancée par l’UDC relance le débat. Qu’en est-il réellement ?

Cette série d’articles souhaite s’intéresser aux flux de travailleurs qui, chaque jour ou presque, viennent de l’étranger pour travailler dans notre pays. Le premier épisode aborde la thématique en prenant l’exemple du canton de Neuchâtel. Par la suite, nous nous intéresserons à deux autres parties du pays qui sont plus clairement identifiées avec cette problématique : Genève et le Tessin. En traitant ce thème sous la forme d’un feuilleton, il sera possible de comparer les résultats des différentes régions et de parvenir à des conclusions approfondies et nuancées sur un sujet qui, trop souvent, donne lieu à des discussions caricaturales.

Par sa proximité géographique avec la France, le canton de Neuchâtel présente des incitatifs que d’autres régions de Suisse centrale ne connaissent pas. Toutefois, il s’agit désormais d’identifier si le recours à la main d’œuvre venue de France voisine entraîne une raréfaction de postes de travail pour les locaux, ou si les deux populations sont compatibles et profitent mutuellement du travail de l’autre.

Une initiative de l’UDC neuchâteloise

Lire la suite Cinquante nuances de frontaliers : le canton de Neuchâtel

Cinquante nuances de frontaliers : le canton du Tessin

Le Regard Libre N° 31 – Nicolas Jutzet

Cinquante nuances de frontaliers (2/3)

Si la thématique est vaguement à l’agenda dans le canton de Neuchâtel, elle semble à l’ordre du jour de manière permanente au Tessin tant elle occupe une place de choix dans les différents médias locaux et dans la bouche des politiciens du coin.

Non content d’avoir accepté à 68.2% l’initiative populaire du 9 février 2014 « Contre l’immigration de masse », le canton s’est distingué à nouveau récemment suite à l’acceptation à près de 60% de l’initiative « Les nôtres d’abord » qui prévoit de « définir les modalités d’introduction des articles demandant que, dans le domaine de l’emploi privé ou public, les résidents suisses ou étrangers du canton aient la priorité par rapport aux frontaliers. Par ailleurs les places vacantes devront être annoncées aux offices de l’emploi. A terme il devra par ailleurs être mis fin au phénomène du dumping salarial et aux licenciements abusifs ». La population semble donc convaincue qu’un problème existe sur le marché du travail et que le monde politique doit prendre des mesures pour y remédier. Mais qu’en est-il vraiment ? Tour d’horizon. Lire la suite Cinquante nuances de frontaliers : le canton du Tessin

Pierre Maudet, l’arrogant du bout du lac

Regard sur l’actualité – Nicolas Jutzet

Pierre Maudet est donc officiellement candidat. Etonnant : il est pourtant connu pour son intelligence et sa clairvoyance. Sa candidature laisse percevoir cette ambition sans borne qui lui sert de boussole depuis toujours. Aveuglante ? La victoire d’un candidat latin risque de lui boucher l’horizon pour longtemps, si ce n’est à jamais. L’homme est pressé. Un destin, ça se force. En soi, l’ambition est éminemment souhaitable et respectable ; ici, le désir de l’individu risque de nuire à sa communauté.

Pour le PLR, cette annonce est un poison. Elle démontre certes que le parti compte de nombreuses personnalités de grande qualité, si le doute existait, mais elle donnera au final une mauvaise image de lui. Maudet sera vu comme le tueur de Tessinois ou l’obstacle sur lequel une femme aura chuté. Tout ça pour un jeune homme doté de charisme à défaut de colonne vertébrale philosophique solide. Un utilitariste pur jus. Maudet ne vend pas de rêve, il exécute. Sa vie est façonnée par l’Etat, il réfléchit par lui. Il est l’incarnation même de la froideur de la machine étatique. Un haut fonctionnaire brillant. Il se targue de n’être le candidat d’aucun lobby. Il en oublie sa corporation, sans doute la plus vorace. Lire la suite Pierre Maudet, l’arrogant du bout du lac