Archives par mot-clé : robert forster

«Jackie Brown»: Pam Grier au rythme de «Across 110th Street»

Le Regard Libre N° 64 –Loris S. Musumeci

Dossier spécial Quentin Tarantino

Troisième film de Quentin Tarantino qui clôt son cycle du début. Reservoir Dogs (1992), Pulp Fiction (1994) et Jackie Brown (1997) constituent ce que l’on appelle sa sainte trinité. Trois films qui le révèlent dans le monde du cinéma, trois films qui l’imposent. Pourtant, Jackie Brown aurait tendance à être considéré comme son premier essoufflement après le succès phénoménal des deux premières réalisations. Moins de succès que les deux premiers pour le film sans doute le moins «tarantinien» des neuf au total, et par son style et par son sujet. Ce film n’en reste pas moins le meilleur à mon goût, mais le meilleur après Once Upon a Time… in Hollywood, indépassable – pour l’heure en tout cas – chef-d’œuvre du réalisateur.

Lire l’article

«What they had»: l’alzheimer qui morcelle

Les mercredis du cinéma – Lauriane Pipoz

La mère de Bridget, atteinte d’alzheimer, sort et se perd dans la ville un soir de blizzard. Inquiet, le père de Bridget appelle le frère de cette dernière, qui les rejoint ensuite. Sa mère sera vite retrouvée, mais la décision de la mettre ou non dans un hôpital plane au-dessus de la famille. Et réveillant les rancunes, entreprend de la déchirer.

Lire la critique