Archives par mot-clé : rocky balboa

«Le Mans 66»: une lutte du moteur au cœur

Les mercredis du cinéma – Loris S. Musumeci

La voiture est devenue un objet sacré dans les années soixante. Symbole de liberté, de mobilité, de vie. Qui plus est démocratisé. Chaque père peut, et doit même, doter sa famille d’une voiture. Aux Etats-Unis, l’entreprise Ford inaugure la production automobile de masse pour fournir le peuple. Mais voilà que la marque américaine est en perte de vitesse; en crise, à vrai dire. Ses voitures ne font plus rêver les jeunes: les modèles ne laissent songer qu’à la petite vie tranquille de l’américain moyen. On veut désormais de la puissance, du sport, des crissements de pneus, du rêve.

Lire la suite de la critique
Publicités

Stallone reste touchant malgré «Rambo: Last Blood»

Les mercredis du cinéma – Loris S. Musumeci

La tempête éclate. Attention, danger! Les secours s’activent pour sauver la population et les randonneurs pris de court par le déferlement de pluie. Constat de dernière minute: des personnes à sauver manquent à l’appel. Elles sont bloquées en forêt. Il faut cependant rappeler les services de sauvetage, la situation est trop dangereuse. Seul un bénévole s’est obstiné à poursuivre la mission. «Un gars qui nous donne régulièrement des coups de main», selon le commandant de la police.

Lire la suite de la critique

La boxe, c’est l’affaire d’une vie dans «Creed II»

Les mercredis du cinéma – Loris S. Musumeci

«Mon fils brisera ton poulain.»

La lumière est légère. Les gants de boxe tapent un bruit sec. Le combat peut commencer. Ce n’est plus le Soviet Drago qui se bat, mais son fils Viktor. Ce n’est plus Rocky qui monte sur le ring, mais le jeune Adonis Creed qu’il entraîne. Trente ans auparavant, Drago avait tué Apollo Creed, père d’Adonis, dans un match. Ce qui lui valut humiliation et impopularité. Désormais, il vient récupérer son honneur sous la carrure impressionnante de son fils Viktor, pour affronter Adonis. Les passions sont très vives de chaque côté. Le combat doit pourtant avoir lieu, pour qu’un coup final soit envoyé à l’amertume du passé de chacun. 

Continuer la lecture de La boxe, c’est l’affaire d’une vie dans «Creed II»