Archives par mot-clé : sons

«Sigmund Freud noho ma ka pale umauma» émettait le nécrophone*!

Les bouquins du mardi – Anaïs Sierro

Qui est là? est certainement la question que l’on pourrait poser à l’auteure, Carla Demierre à la lecture de ses dix fictions. Qui est dans sa tête lors de l’écriture de ses lignes? On navigue dans un univers complètement loufoquo-plaisant, parfois totalement scientifico-sérieux, souvent spirituello-perché et par-dessus tout véridico-sonore. Une telle phrase pourrait – sans prétention aucune – se trouver dans ce recueil de fictions qui ont une thématique commune: le son et son étude, de manière absurde. Enregistrer un chaman, une femme qui parle martien ou hawaïen (on ne l’a pas encore compris nous-mêmes), une conversion de souvenirs étranges, une voix d’un défunt… bref, tout ce qui peut être enregistrable. Et le talent de l’auteure est qu’elle nous embarque non pas uniquement dans des histoires, mais surtout dans une performance artistique littéraire. «Lorsque les mots traduisent les sons», rien ne pourrait mieux résumer ce livre, cet objet d’art. Oh et promis, je vous traduirai le titre plus tard…

Lire la suite de la critique (en libre accès)

« Dunkerque», et les visages de la guerre

Les mercredis du cinéma – Loris S. Musumeci

Une rubrique partenaire de Cinérevue, l’émission cinématographique de NeuchVox. Prochain direct : lundi 7 août 2017, 20h30 – 21h00

« Ce film est dédié à tous ceux dont la vie a été ébranlée à Dunkerque. »

La rue est déserte. Seuls quelques coups de feu retentissent dans le silence de la mort. Des cadavres de papier volent çà et là. Un jeune soldat anglais court, seul. Il rejoint la plage pour quitter ce bastion de défaite : Dunkerque. Les Allemands ont pris en otage les Alliés. Enfermés comme des rats au bord de la mer, ce sont 400’000 hommes qui attendent le salut, qui « attendent un miracle ».

En parallèle, des bateaux de plaisance britanniques s’engagent pour aller libérer leurs soldats ; les destroyers ne suffisant pas. Quarante infimes kilomètres divisent les deux côtes, mais les bombes des avions de l’Axe compliquent fortement la mission. C’est de ce fait dans l’air que se joue la troisième histoire de Dunkerque. Un preux aviateur de la Royal Air Force, quasiment à vide de carburant, virevolte dans un combat sans merci pour protéger les bateaux et la plage de l’ennemi.

Continuer la lecture de « Dunkerque», et les visages de la guerre