Archives par mot-clé : tessin

Cinquante nuances de frontaliers : le canton du Tessin

Le Regard Libre N° 31 – Nicolas Jutzet

Cinquante nuances de frontaliers (2/3)

Si la thématique est vaguement à l’agenda dans le canton de Neuchâtel, elle semble à l’ordre du jour de manière permanente au Tessin tant elle occupe une place de choix dans les différents médias locaux et dans la bouche des politiciens du coin.

Non content d’avoir accepté à 68.2% l’initiative populaire du 9 février 2014 « Contre l’immigration de masse », le canton s’est distingué à nouveau récemment suite à l’acceptation à près de 60% de l’initiative « Les nôtres d’abord » qui prévoit de « définir les modalités d’introduction des articles demandant que, dans le domaine de l’emploi privé ou public, les résidents suisses ou étrangers du canton aient la priorité par rapport aux frontaliers. Par ailleurs les places vacantes devront être annoncées aux offices de l’emploi. A terme il devra par ailleurs être mis fin au phénomène du dumping salarial et aux licenciements abusifs ». La population semble donc convaincue qu’un problème existe sur le marché du travail et que le monde politique doit prendre des mesures pour y remédier. Mais qu’en est-il vraiment ? Tour d’horizon. Continuer la lecture de Cinquante nuances de frontaliers : le canton du Tessin

Publicités

Succession de Didier Burkhalter : l’illusion du jeunisme

Regard sur l’actualité – Nicolas Jutzet

A chaque fois qu’une place se libère dans notre collège, le Conseil fédéral pour les intimes, une liste allongée de critères apparaît dans les médias qui se passionnent pour un événement somme toute très peu intéressant pour le grand public : le choix d’un haut-fonctionnaire par une assemblée d’élus.

Et cette liste, arbitraire au possible, s’appuie en partie sur un article de notre chère Constitution, Art. 175 alinéa 4 : « Les diverses régions et les communautés linguistiques doivent être équitablement représentées au Conseil fédéral ». Vous avez dit vague ? Mais d’autres font partie de l’équation : égalité des sexes, capacité à gouverner, provenance géographique, connaissance de la politique fédérale. Les élus, qui défendent le « bien commun », n’aiment pas élire un externe, un gueux qui préfère agir dans son canton, ou pire, en dehors du monde politique. Corporatisme quand tu nous tiens.

Circonspect face à tant de niaiserie, j’ai toujours rêvé d’une élection en fonction des compétences, du talent, du curriculum vitae. Mais cela est très peu suisse apparement. Karin Keller Suter et Thomas Aeschi, pour prendre des exemples récents, « lassen Grüssen » comme disent nos amis outre-Sarine. Pas de tête qui dépasse, surtout pas. Continuer la lecture de Succession de Didier Burkhalter : l’illusion du jeunisme