Vous êtes sur smartphone ?

Téléchargez l'application Le Regard Libre depuis le PlayStore ou l'AppStore et bénéficiez de notre application sur votre smartphone ou tablette.

Télécharger →
Non merci
Accueil » Utiliser l’effet de levier du marché du travail pour financer l’AVS
Economie

Tribune

Utiliser l’effet de levier du marché du travail pour financer l’AVS9 minutes de lecture

par Le Regard Libre
0 commentaire

Le principe suisse des trois piliers est un modèle de réussite depuis cinquante ans. Pour relever les défis de l’avenir, la symbiose entre le marché du travail et la prévoyance vieillesse devrait être renforcée.

L’article original de Melanie Häner et Tamara Erhardt est paru en allemand dans Schweizer Monat.

L’année 2022 a été historique à deux égards pour la prévoyance vieillesse suisse: d’une part, avec le projet AVS-21, le peuple a accepté la première réforme de l’assurance vieillesse et survivants (AVS) depuis 27 ans. D’autre part, le modèle des trois piliers a fêté ses cinquante ans. C’est le moment idéal pour dresser un bilan et jeter un regard sur l’avenir. Nous nous pencherons en particulier sur le rôle du marché du travail – il est en effet déterminant pour la prévoyance vieillesse, ce dont on ne parle pourtant pas assez.

Un

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Si vous avez un compte, connectez-vous. Sinon, découvrez nos différentes formules d'abonnements et créez un compte à partir de CHF 2.50 le premier mois.

Vous aimerez aussi

Contact

© 2024 – Tous droits réservés. Site internet développé par Novadev Sàrl