Je suis «Lupin» et bien d’autres

Les plateformes ciné du samedi – Alissa Musumeci

Changements d’identité, énigmes et rebondissements inattendus, voilà tout ce que nous réserve Lupin, dans l’ombre d’Arsène, diffusé sur Netflix depuis janvier 2021. George Kay et François Uzan, créateurs de la série, ont vu très juste. Quelques jours après sa sortie, la première partie de Lupin est déjà dans le top 10 des contenus les plus regardés dans de nombreux pays. La Suisse, le Brésil, et bien d’autres ont été conquis par cette adaptation des recueils de nouvelles rédigées par Maurice Leblanc, à partir de 1905. A la distribution, on retrouve Assane Diop (Omar Sy) et Claire, son ex-petite-amie (Ludivine Sagnier).

1995. Le jeune Assane voit sa vie partir en morceaux à la suite du geste irréversible de son père. Babakar est le chauffeur privé d’une famille fortunée. A la tête de celle-ci, Hubert Pellegrini, un homme d’affaires influent. Un jour, le père d’Assane se trouve accusé de vol par son patron. Cet humble père, qui n’est qu’un domestique, sait pertinemment que sa version des faits n’a aucun poids face à Pellegrini. Rongé par ce sentiment de culpabilité vis-à-vis de son fils, Babakar se donne la mort dans sa cellule de prison. Assane, orphelin à l’âge de quinze ans, est placé dans un collège privé.

2020. Assane, devenu père, se convainc plus que jamais de venger son père. De quoi s’inspire-t-il? Du très fameux livre Arsène Lupin, gentleman-cambrioleur – surnom illustrant le contraste entre son activité peu honnête et sa vie mondaine. Babakar décide d’offrir à son fils l’ouvrage qui se trouvait dans la majestueuse bibliothèque des Pellegrini. De cette lecture seront inspirés les personnages de Luis Perenna, un agent de propreté, Paul Sernine, un riche entrepreneur et le jeune Maxime, un informaticien. Toutes ces identités sont effectivement des anagrammes d’Arsène Lupin. Le talent de Lupin qui fascine Assane? C’est d’avoir toujours un coup d’avance. Toutes ses actions sont ainsi étudiées et préparées de manière extrêmement minutieuse.

Publicités

L’amour de la famille, pour toujours et à jamais

Lors du visionnement de Lupin, nous sommes transportés par différentes émotions. La plus remarquable est la peine que l’on ressent face au parcours d’Assane. Cette série nous offre une très belle notion de vie, ce qui peut nous émouvoir. Nous avons un jeune adolescent qui mène une vie rythmée d’événements déchirants et de choix pris contre son gré, ce qui est d’autant plus difficile à gérer puisqu’il est orphelin depuis peu. En 25 ans, l’histoire de Babakar s’élucide de plus en plus pour Assane, qui ira jusqu’à se mettre en danger pour venger son père. Cette série, qui est remplie d’actions et d’énigmes, questionne la persévérance, la recherche de la vérité. Assane ne se démotive pas, il va toujours plus loin et met en place des stratégies toutes plus inventives les unes que les autres. Finalement, les actions de Lupin ne sont pas honnêtes, mais le cœur se mêle à la raison. Le spectateur entre en empathie avec le destin tragique de cet enfant. 

NEWSLETTER DU REGARD LIBRE

Recevez nos articles chaque dimanche.

Une suite annoncée 

La seconde partie de cette première saison sera diffusée cet été. La prochaine saison est déjà en cours de préparation, ce qui ne peut que remplir d’enthousiasme ceux qui, comme moi, ont adoré le début de la série! Serait-ce le charisme d’Omar Sy qui nous envoûte autant? Une chose est sûre, à la fin des cinq premiers épisodes, le spectateur est accro. Chaque acteur a su donner à son personnage des particularités singulières, même les personnages secondaires. Nous ne pouvons pas citer un moment où l’ennui prend le dessus. De plus, je trouve que la construction de la série est très claire, les retours en arrière dans l’adolescence d’Assane nous permettent de comprendre ces différents choix. Ainsi, nous ne risquons pas de manquer un passage important ou de rester dans l’incompréhension face à une scène.

Ecrire à l’auteure: alissa.musumeci@leregardlibre.com

Crédits photos: © Emmanuel Guimier – Netflix

Laisser un commentaire