Archives de catégorie : Séries

«Bâtards»: un «Black Mirror» édition romande

Article inédit – Fanny Agostino

Depuis un mois, les résidents suisses peuvent accéder à la nouvelle plateforme de streaming de la SSR baptisée «Play Suisse». Avec son interface similaire à celle de Netflix, elle permet de visionner gratuitement des productions helvétiques. C’est le cas de la websérie Bâtards. Dans un décor lunaire et dystopique, des enfants abandonnés se battent dans une télé-réalité pour être adoptés par un couple de célébrités, jusqu’à ce qu’une prise d’otage fasse tout basculer. Un scénario ambitieux qui aurait mérité de se développer dans un format plus long.  

Lire la suite de la critique (en libre accès)

«Dix pour cent», saison 4: histoire d’un coming out

Article inédit – Jonas Follonier

La quatrième saison de Dix pour cent confirme l’excellence de la série créée par Fanny Herrero. Basée sur le monde des agences d’acteurs, cette production hexagonale désormais disponible sur de nombreuses plateformes parvient à allier divertissement bon enfant et septième art de réflexion. Jusqu’à multiplier les symboles et les doubles sens.

Lire la suite de la critique (en libre accès)

«The Last Dance» de MJ et peut-être la première pour vous

Article inédit– Alissa Musumeci

Brooklyn, 1963: a star is born. La star, c’est Michael Jordan. Gamin, il est fou de sport, notamment de basket-ball, vous l’aurez deviné. Son père le pousse à se lancer dans une carrière sportive. Quinze ans, et les difficultés commencent. Trop bas: son 1m80 ne lui permet de jouer qu’en tant que remplaçant. Mais par sa détermination et sa volonté de réussir MJ réussit à s’imposer. Il marque son premier panier au sein des Tar Heels de la Caroline du Nord en 1982. Moment «décisif» pour sa carrière. Dès son arrivée à la NBA, Michael se fait vite remarquer. Son taux de tirs réussis est hors norme. Ses performances remarquables le placent à la une de Sports Illustrated, l’un des plus grands hebdomadaires sportifs américains. «A Star is born», titre le magazine. Popularité qui déclenche la jalousie de ses coéquipiers plus âgés. Mais le jeune basketteur n’en démord pas pour autant.

Lire la suite de la critique (en libre accès)

«The Fall»: la série policière avec un coup d’avance

Le Netflix & chill du samedi – Fanny Agostino

Diffusée entre 2013 et 2016, The Fall peut être considérée comme l’une des meilleures réussites dans le genre du polar de cette dernière décennie. Proposant un thriller ne trahissant ni ses promesses, ni sa complexité au fil de ces trois saisons, ce petit bijou britannique nous plonge dans les bas-fonds d’une enquête morbide: une chasse au serial-killer dans les dédales de Belfast, en Irlande du Nord. D’apparence classique, cette production surprend au regard de la profondeur de ses personnages et de la mise en image de la mécanique judiciaire.

Lire la suite de la critique (en libre accès)

«Le jeu de la dame» doit beaucoup à sa reine

Article inédit – Kelly Lambiel

Taciturne et exigeante, Beth Harmon l’est depuis son plus jeune âge. C’est le regard affirmé et perçant que l’orpheline lance un ferme «apprenez moi à jouer», ne laissant finalement au vieux Mr. Shaibel, d’abord peu enclin à jouer avec «une petite fille», que peu de chances de refuser. Et très rapidement, l’élève finit par surpasser le maître. Puis les maîtres. C’est qu’elle impressionne, elle déstabilise. Alors qu’elle n’y comprend encore pas grand-chose, après n’avoir observé qu’une ou deux fois, de loin, le vieux gardien jouer au sous-sol, elle sait déjà. Elle voit. Les cases ne portent pas encore de noms, les parades lui sont totalement inconnues et la dame n’est pour le moment qu’une «grande pièce qui peut aller partout», mais elle apprend vite. Bientôt, c’est elle qui ira partout.

Lire la suite de la critique (en libre accès)

Tout savoir sur le film «Molly’s Game» de Netflix

Découvrez notre critique du film de casino Molly’s Game de Netflix. Apprenez-en aussi un peu plus sur les casinos en ligne.

Lire l’article découverte

Pas de dénouement pour l’affaire Maddie

Le Netflix & chill du samedi – Alissa Musumeci

Combien de parents profitent de laisser les enfants se reposer tranquillement dans leur chambre pour profiter au mieux d’un souper en amoureux? Avec une magnifique vue sur la mer l’idée est encore plus attractive… et bien pour les McCann, ce qui celle qui devait être une soirée relax s’est littéralement transformée en cauchemar. Madeleine McCann, une jolie petite fille de trois ans, est portée disparue. C’est là que l’affaire remis au goût du jour par La disparition de Maddie voit le jour. Grâce aux témoignages exclusifs des parents de Maddie et des résidents de la région de Praia da Luz, la réalisation a réussi de manière précise, minutieuse et respectueuse à retracer toute l’histoire de 2007 à 2019.

Lire la suite de la critique

Treize raisons pour garder espoir

Le Netflix & chill du samedi – Alissa Musumeci

Viol, harcèlement, drogue et bien d’autres thématiques de ce genre: il y a tout ça dans le roman Treize raisons de Jay Asher. Pour la star Selena Gomes, productrice de July Moon Productions, représenter ces problématiques à l’écran, sous la forme de «série préventive», a demandé une implication intense. Le mini-documentaire 13 Reasons Why: Au-delà des raisons, sortie parallèlement à la saison 1, en est la preuve. L’ensemble de la distribution a pu compter sur l’aide de professionnels – psychologues, psychiatres, assistants sociaux et compagnie – afin d’approcher ces questions de la façon la plus appropriée. Le tournage n’a pas été évident: jouer des scènes dures, comme des agressions, tout en pensant que cela est bien réel dans certains lycées entre les élèves, a fait émerger une énorme frustration chez les acteurs.

Lire la chronique

«Freud», entre blâmes et succès

Le Netflix & chill du samedi – Loris S. Musumeci

La nouvelle série Netflix, Freud, remporte autant de succès que de blâmes. Le succès vient des chiffres: depuis sa sortie en mars dernier, la série reste dans le Top 10 du plus haut taux de spectateurs. Les blâmes viennent de l’accueil critique: production à la frontière du guignol qui d’une part n’enseigne rien de la psychanalyse, qui d’autre part dépeint un Sigmund à mille lieux de la figure très – sans doute trop – idolâtrée des milieux intellectuels. Succès et blâme vont de pair, tout en cohérence. L’un et l’autre s’expliquent légitiment. Regard.

Lire la critique

De la nuance et de l’histoire avec «Les Derniers Tsars»

Le Netflix & chill du samedi – Loris S. Musumeci

Netflix multiplie les documentaires et les séries historiques. Qualité et pertinence ne sont pas toujours au rendez-vous. Malgré tout, la plateforme a le mérite de susciter systématiquement la curiosité, quitte à ce que la bande-annonce promette bien plus que le film ou la série ne vaut réellement. Ainsi va la vie, ainsi va la pub. En tout cas, Netflix parvient à donner à son public le goût pour l’histoire. Comme avec Les Derniers Tsars, qui met d’emblée l’eau à la bouche: on sent que la réalisation ne se limitera pas à compte rendu politique. L’histoire se raconte aussi à travers les passions humaines, les aspirations de personnages ambitieux, les coups de grâce du destins et ses coups durs. Mission accomplie!

Lire la critique