Vous êtes sur smartphone ?

Téléchargez l'application Le Regard Libre depuis le PlayStore ou l'AppStore et bénéficiez de notre application sur votre smartphone ou tablette.

Télécharger →
Non merci
Accueil » «Kill Bill», les japonaiseries de Quentin Tarantino

«Kill Bill», les japonaiseries de Quentin Tarantino

par Ivan Garcia
0 commentaire

Le Regard Libre N° 64 – Ivan Garcia

Dossier spécial Quentin Tarantino

Une histoire de vengeance, des combats de sabres, des tueurs à gages, et le tout sur un fond particulièrement japonais, ou tout du moins oriental. Kill Bill place l’actrice Uma Thurman sur les routes d’une vengeance rappelant les grandes heures du cinéma asiatique.

Les années 2003 et 2004 voient l’apparition d’une œuvre cinématographique spectaculaire. D’une part, en vertu de sa longueur d’environ quatre heures, qui oblige le réalisateur à diviser son long-métrage en deux volumes. D’autre part, en vertu de son héroïne, incarnée par Uma Thurman, qui se lance dans une quête vengeresse. Sur Kill Bill, volumes 1 et 2, beaucoup a déjà été dit et écrit. Cependant, il nous semble nécessaire d’emmener le lecteur sur les nombreuses traces du cinéma asiatique qui jalonnent ce long-métrage.

<

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Si vous avez un compte, connectez-vous. Sinon, découvrez nos différentes formules d'abonnements et créez un compte à partir de CHF 2.50 le premier mois.

Vous aimerez aussi

Contact

© 2024 – Tous droits réservés. Site internet développé par Novadev Sàrl