Vous êtes sur smartphone ?

Téléchargez l'application Le Regard Libre depuis le PlayStore ou l'AppStore et bénéficiez de notre application sur votre smartphone ou tablette.

Télécharger →
Non merci
Accueil » Irak: quand l’intox força la guerre
Histoire

Analyse

Irak: quand l’intox força la guerre

par Matthieu Levivier
0 commentaire
Colin Powell et sa fameuse fiole d'anthrax à l'ONU © DR

Rarement un mensonge d’Etat n’a eu des conséquences aussi dramatiques. En 2003, l’administration Bush présentait de fausses preuves de la possession d’armes de destruction massive par l’Irak, avant d’envahir le pays et de s’enliser dans une guerre des plus sanglantes.

Après l’avoir soutenu lors de sa guerre contre l’Iran (1980-1988), Washington se retourne contre l’Irak lors de la guerre du Golfe (1990-1991). A la suite de la défaite irakienne, des experts de l’Organisation des Nations unies (ONU) sont mandatés pour inspecter les sites irakiens de production d’armement et superviser la destruction des missiles balistiques de longue portée ainsi que des armes biologiques, chimiques et nucléaires. Ces derniers sont renvoyés par Saddam Hussein en 1997, ce qui alimente les tensions entre l’Irak et l’Occident. Celles-ci prennent une nouvelle ampleur le 11 septembre 2001, quand le terrorisme islamique frap

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Si vous avez un compte, connectez-vous. Sinon, découvrez nos différentes formules d'abonnements et créez un compte à partir de CHF 2.50 le premier mois.

Vous aimerez aussi

Contact

© 2024 – Tous droits réservés. Site internet développé par Novadev Sàrl