Archives par mot-clé : états-unis

Vers un nouvel ordre géopolitique mondial

ANALYSE, Antoine Bernhard | La géopolitique nous apprend une chose: les pays ont des intérêts, qui s’organisent selon un certain ordre mondial. Cet ordre se redéfinit constamment, surtout lors de crises comme des guerres. Les différents Etats et forces en présence avancent leurs pions pour s’arroger la meilleure place possible au sein de cet ordre, en fonction de leurs intérêts. C’est là en quelque sorte le mode de fonctionnement fondamental des relations internationales, secouées par la crise actuelle. Eclairage sur quelques enjeux géopolitiques majeurs autour de la guerre en Ukraine.

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d’abonnement (abo d’essai d’un mois gratuit)

Tribune: «Pour une autre lecture de la situation en Ukraine»

Article inédit – Marco Polli

Fidèlement à notre ligne, nous avons à cœur de publier des opinions avec lesquelles notre rédaction, ou une partie de celle-ci, est en désaccord. Dans la tribune que voici, le comédien et metteur en scène romand Marco Polli nous livre son regard sur la guerre menée actuellement en Ukraine par la Russie, en analysant ce qu’il considère être les responsabilités de l’Occident dans ce conflit. L’auteur y détaille aussi sa critique des sanctions prises par la Suisse en s’alignant sur l’UE. Pour un autre avis sur la question, le lecteur s’orientera notamment vers les articles de Clément Guntern, responsable de notre rubrique internationale.

Lire la tribune (en libre accès)

La prise de pouvoir des talibans n’est pas une défaite de l’Occident

ARTICLE LONG FORMAT, Jean-David Ponci | En voyant la rapidité avec laquelle les talibans se sont rendus maîtres de l’Afghanistan, on a tôt fait de critiquer les Etats-Unis qui auraient dû les en empêcher. Au-delà de cette première réaction, cette guerre nous offre une excellente base de réflexion pour une question universelle: comment une nation peut-elle transmettre ses valeurs à une autre? La réponse nous permettra d’y voir plus clair sur une prétendue défaite de l’Occident et de réfléchir à l’image que nous donnons au reste du monde.

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d’abonnement (abo d’essai d’un mois gratuit)

«Un Américain en enfer», un conte diablement original

Les bouquins du mardi – Ivan Garcia

Décidément morts trop tôt, deux Américains, un Noir et un Blanc, atterrissent en enfer et passent leur temps à travailler et à étudier. Mais ils n’ont qu’une envie: s’échapper de ce trou perdu pour revenir en Amérique et contribuer à faire du pays un lieu meilleur, allant même jusqu’à berner le Diable, grand partisan de la «modernisation de l’enfer» et adepte de picole et d’orgies. Un récit original qui, grâce à sa légèreté et son style comique, nous enseigne quelques leçons sur le racisme.

Lire la suite de la critique (en libre accès)

GAFAM: Plaidoyer pour un pluralisme technologique

ARTICLE LONG FORMAT, Jean-David Ponci | On considère habituellement qu’avec Obama, les Etats-Unis commencent à renoncer à leur rôle de gendarmes du monde. Ce mouvement s’accélère avec Trump, dont le slogan «America First» sonne le repli des USA sur eux-mêmes. Toutefois, c’est curieusement à la fin du mandat de Trump qu’un nouveau pouvoir mondial, toujours en mains américaines, fait montre de sa puissance. Les GAFAM, acronyme pour les grandes entreprises Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft, censurent certains contenus pour des raisons politiques, révélant aux yeux du monde, scandalisé, qu’ils ne sont pas que des fournisseurs de service. Cette situation historique est propice à une réflexion sur les conditions à fournir pour garantir la liberté d’expression sur le Net. Analyse.

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d’abonnement (abo d’essai d’un mois gratuit)

Image abonnement

Pour en finir avec l’hystérie anti-Trump

BILLET D’HUMEUR, Antoine Bernhard | Dès 2016, toute la presse – ou presque – a fait de Trump son nouveau bouc-émissaire. On déclarait à l’envi qu’il avait «volé» l’élection américaine, qu’il était illégitime et que les Etats-Unis entraient par sa faute dans la période la plus sombre de leur histoire. Quatre ans plus tard, la situation n’a guère changé: l’anti-trumpisme forcené est la seule opinion politiquement correcte. Toute remise en question du discours majoritaire est méprisée, aussitôt associée à l’extrême droite ou au complotisme. Il est temps de renoncer à cette facilité d’esprit.

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d’abonnement

Vers une alliance des démocraties

ARTICLE LONG FORMAT, Clément Guntern | En ce début de siècle, une nouvelle donne s’installe progressivement: l’autoritarisme à travers le monde a gagné en puissance et les Etats qui s’en revendiquent s’affirment de plus en plus brutalement. La Russie et la Chine haussent le ton et vocifèrent, menacent de représailles tous ceux qui se permettent d’émettre des critiques sur la situation des principes démocratiques et des droits de l’homme sur leur territoire. Alors que l’escalade avec la Russie demeure mesurée, la Chine, elle, s’agite, vitupère et sanctionne. Pour l’instant, ce sont surtout sur leurs propres territoires que ces Etats commettent toujours plus de crimes, mais, pour des puissances dont l’ambition est mondiale, il est à craindre que ce ne soit un modèle de gouvernance exportable. Les principes démocratiques sont désormais directement menacés. Dès lors, les Etats démocratiques se doivent d’opposer aux forces autoritaires une réponse ferme, mais laissant ouverte la porte à la collaboration.

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d’abonnement (abo d’essai d’un mois gratuit)

Image abonnement

Trump n’a pas été une erreur de l’histoire

ARTICLE LONG FORMAT, Clément Guntern | Maintenant que le mandat de Donald Trump touche à sa fin, la question se pose: que laissera-t-il en héritage à l’histoire de son pays? Sa personnalité et ses actions politiques ont certes choqué ou impressionné, mais il ne perpétue pas moins une tendance présente depuis longtemps: la désunion nationale et le déclin international des Etats-Unis.

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d’abonnement

Les racines de la polarisation politique américaine

ARTICLE LONG FORMAT, Clément Guntern | Celle que l’on surnomme la première des démocraties, celle dont on a si longtemps loué les mérites et la vigueur, semble aujourd’hui à bout de souffle. Le «débat» chaotique entre Joe Biden et Donald Trump en témoigne. Les racines du mal sont si profondes qu’il serait injuste d’imputer la situation actuelle à tel ou tel président. C’est à la société américaine dans son ensemble de régler le mal qui la ronge: la polarisation rampante.

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d'abonnement

Jon Ferguson dézingue dans son «Journal du Corona»

Les bouquins du mardi – Jonas Follonier

Si l’auteur américain basé dans le canton de Vaud depuis des décennies publie son Journal du Corona comme l’ont fait nombre de ses confrères écrivains, la manière dont il traite du confinement le rend singulier et attrayant. Car Jon Ferguson dézingue tout. A commencer par les médias, Greta Thunberg et notre vision de la mort et de la vie.

Lire la chronique