Vous êtes sur smartphone ?

Téléchargez l'application Le Regard Libre depuis le PlayStore ou l'AppStore et bénéficiez de notre application sur votre smartphone ou tablette.

Télécharger →
Non merci
Accueil » Une douce première soirée à Paléo avec NTO

Une douce première soirée à Paléo avec NTO3 minutes de lecture

par Erica Berazategui
0 commentaire
NTO au Paléo Festival 2023 © Paléo - Loorent

Poussière et foule sont au rendez-vous ce mardi 18 juillet sur la plaine de l’Asse: c’est parti pour cette 46e édition de Paléo. Après Louise Attaque et les Black Eyed Peas notamment, le compositeur de musique électronique NTO nous offre un spectacle étourdissant.

Si les risques d’orages menaçaient le Paléo Festival pour cette première soirée de l’édition 2023, le public n’a pas été intimidé. Présents comme à leur habitude, en masse sous toutes les scènes dès les premiers concerts, les festivaliers ont fait honneur aux artistes. A 1h du matin, aux pieds de la somptueuse Belleville aussi. Parée de bleu et de vert cette année, le coin électro a accueilli NTO, musicien numérique, qui a emporté son public dans un univers parallèle.

Le concert commence doucement: on sent une foule peut-être un peu fatiguée, mais bel et bien présente après cette première soirée. Les lumières azurines de la scène invitent le spectateur à se laisser partir aux sons presque oniriques mais très rythmés qui émanent de tous les côtés. Et en se laissant emporter, on atterrit dans une bulle temporelle exemptée de parole.

Comme sur un nuage

Sans sentir passer l’heure et quart de concert dans la chaleur humide de la foule, on se laisse bercer par les basses qui accélèrent et explosent régulièrement aux climax des morceaux de l’artiste français. Les projecteurs tirent vers le rouge et le rose pour accompagner ces moments. En observant le haut du décor de la scène, on voit des points lumineux blancs, rouges, roses ou encore bleus, trancher sur un ciel noir et s’y engouffrer, comme les basses s’engouffrent dans les corps.

NEWSLETTER DU REGARD LIBRE

Recevez nos articles chaque dimanche.

Tandis que NTO s’allume plusieurs cigarettes, un petit nuage d’ouate et de LED aux couleurs du drapeau italien virevoltant dans la foule représente à merveille l’ambiance de ce concert. Bien planté sur son bâton, le nuage s’ambiance au gré du rythme: il monte et descend doucement au début. Lorsque le rythme accélère et que les éclairages virent au rouge, il tourne sur lui-même et s’agite de plus en plus rapidement tout comme le public qui s’éparpille rapidement après les applaudissements de fin. Une magnifique expérience hors du temps pour débuter Paléo.

Vous venez de lire un article en libre accès. Débats, analyses, actualités culturelles: abonnez-vous à notre média de réflexion pour nous soutenir et avoir accès à tous nos contenus!

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Contact

© 2024 – Tous droits réservés. Site internet développé par Novadev Sàrl