Archives de catégorie : Théâtre

«Un Sacre»: une pièce qui accompagne les deuils et honore nos morts

Article inédit – Chloé Delassis

Fondée en 2015 par la jeune et prometteuse Lorraine de Sagazan, la compagnie La Brèche présente sur les grandes scènes de théâtre françaises un spectacle qui remue les esprits. Un Sacre, c’est l’entremêlement de plusieurs récits véridiques de décès de proches, qui nous touchent soit par leur similitude avec nos propres expériences, soit par la richesse de leur émotion.

Lire l’article (en libre accès)

L’actualité brûlante de Balzac montée sur scène par Pauline Bayle

Article inédit – Chloé Delassis

Après avoir adapté sur scène l’Iliade puis l’Odyssée en 2017, suivies du roman Chanson Douce de Leïla Slimani en 2019, c’est à l’œuvre grandiose Illusions Perdues d’Honoré De Balzac que s’attaque la metteuse en scène française Pauline Bayle. Encore une fois confrontée à un matériau littéraire, celle-ci parvient avec brio à transposer la littérature balzacienne sur les planches.

Lire l’article (en libre accès)

Peter Brook, artiste que les années couronnent

Article inédit – Chloé Delassis

De 1957 à 1990, Peter Brook mettait en scène différentes versions de l’œuvre shakespearienne La Tempête. Pourtant âgé de 96 ans, il revient aujourd’hui avec une nouvelle proposition scénique brillante qui prend cette fois une forme plus expérimentale, celle d’un spectacle créé à partir d’une recherche autour de la pièce. Librement adapté de l’œuvre initiale avec la collaboration de Marie-Hélène Estienne, le texte, s’il est réduit à 1h15 de représentation, reste néanmoins au centre du travail et ne perd aucunement la valeur poétique propre à William Shakespeare.

Lire l’article (en libre accès)

«Au théâtre comme dans l’enseignement, l’essence du geste est la transmission»

ENTRETIEN LONG FORMAT, Antoine Bernhard | A côté de son métier d’enseignant dans un lycée valaisan, Stéphane Albelda engage une grande partie de son temps dans le théâtre. Cette année, avec les compagnies Nova Malacuria et Hussard de Minuit, il a porté à la scène la vie passionnante et mystérieuse d’Antoine de Saint-Exupéry. Il revient, pour Le Regard Libre, sur sa pièce Saint-Exupéry volé au ciel et sa passion pour «Saint-Ex», écrivain né à l’aube du XXe siècle, disparu au crépuscule de la Seconde Guerre mondiale, mais dont l’œuvre n’a pas fini de passionner les hommes.

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d’abonnement (abo d’essai d’un mois gratuit)

«Les élucubrations d’un homme» soudain frappé(es) sur papier

Les bouquins du mardi – Diana-Alice Ramsauer

Je n’ai pas lu le livre que je vais vous présenter dans cette chronique. Mais, je peux déjà vous dire que le texte est excellent. La pièce de théâtre dont il est la réplique rectangulaire l’est, dans tous les cas: le livre d’Edouard Baer, intitulé Les élucubrations d’un homme soudain frappé par la grâce, tiré de la pièce du même nom ne peut être qu’aussi réussi que son inspiration, jouée, elle, sur scène. Mon prochain objectif de la journée? Goutter mot par mot sur papier ce que j’ai vécu dans ce théâtre parisien. Vous l’aurez compris, il s’agit d’une chronique littéraire un poil théâtrale. Que les puristes me pardonnent. Sur la scène du théâtre Antoine de Paris, Edouard Baer joue son propre rôle depuis le 16 septembre dernier. Il est acteur et s’apprête à jouer sa pièce: Les élucubrations d’un homme soudain frappé par la grâce. Récit.

Lire la suite de la chronique (en libre accès)

La mort ne paie pas l’addition

Les bouquins du mardi – Anaïs Sierro

Bien que leurs terrasses aient rouvert, les bars demeurent encore fermés. Quoi de mieux que d’aller prendre de leurs nouvelles grâce à Sing Sing Bar, une pièce de théâtre vive et intense écrite et mise en scène par Mali Van Valenberg? Cette Valaisanne, comédienne, auteure et metteure en scène n’en est pas à sa première création. Et alors que les théâtres étaient au point mort en janvier dernier, c’est aux Editions BSN Press qu’elle a voulu faire l’actualité en publiant Sing Sing Bar. Créée en 2019 au Petit Théâtre de Sion, la pièce porte bien son nom. Car la dramaturge transforme les quelques mètres carrés d’un théâtre en un vrai bar à karaoké avec ses vraies gens et leurs vrais problèmes. Ceux qui circulent autour d’un verre ou d’un morceau de saucisson. Alors, en attendant de pouvoir les retrouver sur les planches, faisons la connaissance de Mister Nobody, Vera, Solange et un quatrième personnage, la sœur, faussement absente.

Lire la suite de la critique (en libre accès)

Omar Porras: «Le théâtre a une fonction thérapeutique et philosophique»

Le Regard Libre N°69 – Ivan Garcia Omar Porras dirige le Théâtre Kléber-Méleau à Renens-Malley, une ancienne usine à gaz transformée en fabrique d’histoires et de magie. Originaire de Colombie, il est un metteur en scène et un acteur internationalement reconnu. Arrivé à Genève dans les années nonante, il y fonde le Teatro Malandro, une … Continuer la lecture de Omar Porras: «Le théâtre a une fonction thérapeutique et philosophique»

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d’abonnement

Brigitte Rosset, l’ironie comme épée

Le Regard Libre N° 68 – Ivan Garcia

Brigitte Rosset est une comédienne genevoise bien connue du public romand, notamment pour ses seuls en scène humoristiques. En cette saison 2020-2021, elle présente son nouveau spectacle, Ma cuisine intérieure. L’occasion pour nous d’aller à la rencontre de cette femme qui manie l’ironie comme une épée. De manière directe, mais toujours avec bienveillance.

Lire l’article long format (abonnés)

Défis pour une nouvelle rentrée théâtrale

ARTICLE LONG FORMAT, IVAN GARCIA | Nous y voilà donc. Après plusieurs mois d’arrêt, l’heure du retour (masqué) au théâtre a sonné. Se pose donc la myriade de questions suivantes: qu’aller voir? Sur quelles pièces écrire? Qui interviewer? Pourquoi? Comment? etc… La liste de critères que l’on pourrait dresser s’avère infinie, les goûts et les couleurs varient et les différents théâtres ont décidément tous leurs préférences. Alors bon, dans un premier temps, on consulte ses mails – les newsletters aident bien les critiques dramatiques – et on regarde les programmes des théâtres. L’occasion de réaliser quelques focus et de faire un petit tour d’horizon des événements et spectacles marquants pour cette première partie de saison.

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d'abonnement

Ce qu’A VRAI DIRE aurait pu être (et ce qu’il sera)

Article inédit – Ivan Garcia, Jonas Follonier et Lauriane Pipoz

Du 13 au 22 mars derniers aurait dû avoir lieu A Vrai Dire, festival des autofictions organisé par le Théâtre Benno Besson d’Yverdon-Les-Bains. Bien préparés, les rédacteurs du Regard Libre, média partenaire du festival, s’apprêtaient à vivre au rythme du théâtre, pendant une dizaine de jours, entre pièces, critiques à chaud, interviews d’artistes, palabres dramatiques à échanger, vidéos à faire, petits fours à déguster et verres à partager. Mais c’était sans compter sur un convive inattendu: le Sieur Coronavirus qui, dès le 13 mars, sur ordre du Conseil Fédéral, a forcé tout le monde à se confiner chez soi. Pour remédier à ce drame, nous vous proposons un petit tour d’horizon de ce que nous aurions pu vivre à A VRAI DIRE – et que, peut-être, nous vivrons lors de sa tenue prochaine.

Lire l’article