Archives du mot-clé amérique du sud

Reconnaissance à l’Espagne

Le Regard Libre N° 32 – Hélène Lavoyer

Le second voyage de Christophe Colomb pour l’Amérique du Sud commença le 25 septembre 1493. 524 ans après, la colonisation est encore un sujet brûlant. Le pamphlet Très brève relation de la destruction des Indes, publié en 1552, avait pour but d’être un secours pour les indigènes ; au lieu de cela, c’est surtout un dégoût de l’Espagne qu’il a engendré.

« Très brève relation »

Lorsque le regard se pose sur les mots de Bartolomé de Las Casas, qu’il envoya au Prince Philippe d’Espagne dans sa Très brève relation de la destruction des Indes, on sent son cœur se serrer et s’assécher en découvrant quelques-unes des monstruosités infligées aux Indiens d’Amérique latine du temps de la colonisation, toutes plus atroces les unes que les autres. Il est même difficile de finir cette Très brève relation qui insiste et appuie sur des images d’horreur que l’imagination peine à se figurer.

Bartolomé de Las Casas a été l’une des premières voix à s’élever contre les tortures et l’exploitation subies quotidiennement par les Indiens d’Amérique latine. D’une façon crue, parfois exagérée et souvent discutée, il évoque les communautés indiennes, leur nombre, leurs richesses, leur immatérialisme, leur dévouement et leur docilité à l’égard des conquistadors espagnols. Cet ouvrage d’une puissance inouïe, fait de mots puisés dans le cœur effaré du prêtre, représente la nécessité de crier la disparition de quelque chose d’inestimable, l’urgence de se soulever. Quel noble désir.

Une participation à la Légende Noire

Cependant, même les volontés les plus morales et les désirs les plus nobles peuvent avoir des conséquences inattendues Lire la suite Reconnaissance à l’Espagne

Pérou 2017 : Lima et Arequipa

Le Regard Libre N° 31 – Marina De Toro

Pérou 2017 (1/2)

« Es-tu vraiment sûre de vouloir partir aussi loin ? Le Pérou, mais il n’y a rien là-bas ! Tu sais, j’ai entendu que c’était très dangereux comme pays, à ta place je n’irais pas. Mais pourquoi tiens-tu tellement à partir à l’autre bout du monde ? » Voilà les quelques remarques que j’ai reçues lorsque j’ai annoncé que je partais trois semaines au Pérou avec mon compagnon. Résultat, lorsque je suis arrivée là-bas, j’avais très peur, car ces remarques tournaient en boucle dans ma tête et m’ôtaient toute confiance. Mon compagnon et moi-même avons choisi cette destination pour la découverte, l’aventure, mais surtout pour l’histoire du pays que nous n’avons jamais étudiée en Suisse. Selon moi, le voyage est un moyen efficace pour la pratique de l’Histoire, discipline que j’étudie à Neuchâtel. Il permet de se trouver au plus près des événements passés grâce aux documents et monuments subsistants, mais aussi de comprendre le présent qui est le produit même d’une succession d’instants révolus et immuables.

En définitive, je ne vais pas écrire sur tout ce que nous avons fait au Pérou, mais je vais tenter de dépeindre quelques éléments que nous avons appris sur le pays et ses habitants afin de transmettre non seulement notre expérience, mais aussi leur histoire. Les informations que je donne viennent pour la plupart des guides que nous avons côtoyés, des musées et des sites que nous avons visités. Toutes les peurs qui s’étaient manifestées avant le voyage se sont vites estompées, le Pérou étant accueillant et finalement assez accessible. Chaque instant de notre expérience nous a renseigné un peu plus sur le pays, mais aussi sur nous, car, au final, c’est parfois l’ignorance des choses qui mène à la peur de celles-ci. Lire la suite Pérou 2017 : Lima et Arequipa