Archives par mot-clé : arnaque

«Arrête-moi si tu peux»: DiCaprio en fraudeur

Les mercredis du cinéma – Edition spéciale: Leonardo DiCaprio – Alissa Musumeci

Qui, enfant, n’a pas rêvé de devenir pilote d’avion, et ensuite médecin pour finalement devenir avocat et tout cela en une seule vie? Eh bien le jeune Frank Abagnale a effectivement exercé toutes ces professions, mais en moins de deux ans. Le jeune homme, suite à l’annonce du divorce de ses parents, décide de fuguer du foyer familial. Le garçon, âgé de seize ans seulement, découvre très vite qu’il est bien plus amusant de gagner de l’argent en escroquant le gouvernement américain que de travailler honnêtement. Carl Hanratty, agent du FBI, est chargé d’attraper cet usurpateur. Etonnamment, cette affaire fera croître un lien particulier entre les deux. Malgré les menottes, et malgré tout le reste.

Lire la rétrospective

Les stripteaseuses de «Queens» donnent un film-spectacle

Les mercredis du cinéma – Loris S. Musumeci

«Cette ville, tout ce pays, est un club de striptease. Il y a ceux qui dansent et ceux qui lancent des billets.»

La musique tape et tape jusqu’au bout de la nuit; et elles dansent, dansent et dansent ce refrain qui leur plaît. Et même si le refrain ne leur plaît pas, les filles dansent quand même. Parce que c’est leur boulot, dans ce club de striptease où des chaudasses vous chauffent. Destiny (Constance Wu), la nouvelle, danse elle aussi, mais peine à chauffer et à remplir ses culottes de pourboires. Elle est canon, mais mal à l’aise. Pourtant, cette novice ne peut pas lâcher l’affaire: elle a besoin de ce travail.

Lire la suite de la critique

«Qu’est-ce qu’on a encore fait au bon Dieu» pour mériter ça?

Les mercredis du cinéma – Loris S. Musumeci

«J’en peux plus de la France; il n’y a plus que des fainéants et des jaloux.»

La fameuse famille qui a accumulé les mariages mixtes est de retour. S’il a fallu que les Verneuil, bons bourgeois catholiques provinciaux un poil racistes, acceptent dans Qu’est-ce qu’on a fait au bon Dieu les conjoints étrangers de leurs quatre filles, à savoir un Algérien musulman, un Juif séfarade, un Chinois et un Ivoirien, ils doivent désormais les convaincre de rester en France. Chacun d’eux veut en effet quitter le pays pour rejoindre sa terre d’origine. La France et ses stéréotypes ethniques les ont lassés. 

Lire la suite de la critique