Archives du mot-clé clément guntern

De l’importance de la mémoire apaisée

Le Regard Libre N° 35 – Clément Guntern

La Russie a commémoré en 2017 le centenaire de la révolution d’Octobre. En 1917, les bolcheviks avaient renversé le gouvernement provisoire pour installer leur propre pouvoir. Pourtant, alors que certains se souviennent de cette date, d’autres la fêtent. La mémoire historique nécessite encore un grand travail.

La mémoire historique d’un peuple peut être détournée en un outil politique d’une grande puissance. Les exemples qui l’illustrent sont légion. La Russie a récemment commémoré en toute discrétion le centenaire de la révolution d’Octobre 1917 qui a mis au pouvoir Lénine et les bolcheviks, ouvrant la voie à plusieurs dizaines d’années de contrôle communiste sur le pays et bien au-delà. A l’occasion de cet anniversaire, un sondage a été réalisé, demandant aux Russes qui serait selon eux le meilleur dirigeant pour le pays aujourd’hui. Et la personne qui arrive en tête est Staline. Lire la suite De l’importance de la mémoire apaisée

Du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes

Le Regard Libre N° 34 – Clément Guntern

Les événements de ces derniers mois en Espagne et plus particulièrement en Catalogne ont remis sur le devant de la scène un principe du droit international public forgé au siècle passé que les indépendantistes catalans souhaitent appliquer chez eux : celui des peuples à disposer d’eux-mêmes.

Autour de la question catalane gravitent des principes qu’il faut manier avec une grande prudence, tant ils se trouvent au cœur de la structure internationale actuelle si douloureusement mise en place après des siècles de guerres. Ces principes régissent deux entités particulières qui souvent se sont opposées et combattues mais qu’il fallut, de quelque manière que ce fut, faire coïncider du mieux possible. Il s’agit de l’Etat et du peuple.

Pour révéler l’extrême difficulté à créer des Etats sur des peuples, la seule pensée des époques antérieures et des maints exemples que l’Histoire a pu nous offrir en matière de guerres civiles, de décolonisation, de libération suffit. Les millions d’êtres humains sacrifiés pour permettre la plus grande adéquation possible entre Etats et peuples ont convaincu qu’il ne fallait plus étudier cette question si particulière dans la champ de la sociologie ou de l’histoire mais dans celui du droit. Lire la suite Du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes

La longue route du Brexit

Les lundis de l’actualité – Clément Guntern

Le 8 décembre, l’Union européenne et le Royaume-Uni se sont mis d’accord sur la première étape du Brexit. Celle-ci consiste en un règlement de la sortie en tant que telle de l’Union. Les discussions ont porté sur le sort des ressortissants des deux entités vivant chez l’autre et sur le paiement de la contribution britannique à l’UE comme promis jusqu’en 2020. Le dernier sujet porte sur la frontière entre l’Ulster, partie du Royaume-Uni, et la République d’Irlande qui, selon les accords de paix de 1998, ne peut pas être matérielle, ce qui pose problème vu que cette frontière deviendrait une frontière extérieure de l’UE. Ce dernier sujet n’est d’ailleurs pas encore tranché sur le fond, ce qui augure de très vifs débats. Ces questions plus ou moins réglées, le passé entre l’Union Européenne et le Royaume-Uni est censé être liquidé. Maintenant, c’est l’avenir de leur relation qui devra être envisagé, soit la question la plus difficile à régler. Et pour cause, cette première phase a pris presque une année alors qu’elle est censée être la plus facile à régler. Lire la suite La longue route du Brexit

Le monde va-t-il aussi mal qu’on le pense ?

Le Regard Libre N° 33 – Clément Guntern

Il existe chez l’homme actuel une propension à penser que le monde, la société dans laquelle il vit, va au plus mal. Ce qu’il voit autour de lui ne le laisse guère accepter le contraire ; les guerres, les famines et la violence sont omniprésentes.

Il n’est pas nécessaire d’aller au bistrot pour l’entendre. Ce discours, si répandu dans les médias ou en politique, dépeint un monde empli de dangers et de catastrophes. Des intellectuels se mêlent aussi au concert des alarmistes se lamentant sur le monde dans lequel nous vivons. Des personnalité dont nous attendrions d’avoir la capacité d’analyser les problèmes contemporains se laissent dicter leurs propos par les sentiments du moment, tel l’ancien chef d’état-major des armées des États-Unis qui parlait il y a trois ans d’un monde qui n’avait « jamais été aussi dangereux qu’aujourd’hui ».

Peut-on effectivement dire que notre Terre n’a jamais si mal tourné ? Nous allons tenter d’apporter quelques éléments de réponse à cette grande question, en observant à cette fin quelques facteurs-clés sur l’état du monde. Nous nous baserons sur plusieurs mesures telles que les guerres, la pauvreté, la démocratie ou la violence, pour dresser un bilan sommaire de notre époque.

Nous n’avons jamais eu si peu de violence

Lire la suite Le monde va-t-il aussi mal qu’on le pense ?

Le Moyen-Orient n’en est pas à bout de ses difficultés

Les lundis de l’actualité – Clément Guntern

Le Moyen-Orient n’en est pas à bout de ses difficultés. Les tensions entre les Etats ainsi qu’entre les différentes communautés religieuses ou ethniques apparaissent dans de nombreux pays. Une nouvelle ligne de front s’est ravivée ces dernières années avec une confrontation entre deux puissances régionales que sont l’Arabie saoudite et l’Iran. Ces deux Etats qui représentent chacun une communauté religieuse, respectivement le sunnisme et le chiisme, s’affrontent dans toute la région. La puissance iranienne qui a adopté une position plus agressive dans la région provoque la peur de son rival saoudien, qui voit la république islamique d’Iran se déployer dans tous les conflits.

L’équilibre de la région risque d’être perturbé et la contre-attaque saoudienne n’a pas tardé partout où l’Iran s’est engagé. Notamment au Yémen, où l’Iran soutient les rebelles contre le gouvernement. L’Arabie saoudite s’est vue obligée d’intervenir dans ce pays limitrophe avec le soutien de plusieurs autres pays arabes. En Syrie et en Irak également où le régime iranien a même déployé des hommes pour soutenir les gouvernements en place, chiites bien évidemment. Au Liban, finalement, où Téhéran soutien le groupe armé et parti politique Hezbollah, fervent chiite lui aussi. Lire la suite Le Moyen-Orient n’en est pas à bout de ses difficultés

La neutralité a-t-elle encore une utilité ?

Le Regard Libre N° 32 – Clément Guntern

La neutralité est un concept essentiel à l’existence même de la Suisse. Pourtant, nous pouvons nous questionner sur son utilité actuelle, dans une situation totalement différente que lors de son instauration. Y a-t-il des raisons pertinentes à son maintien ?

Dans une étude sur la sécurité publiée en 2017 par l’Ecole polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ), la population suisse affirme à 95% être attachée à la neutralité. Pourtant, si l’on observe le monde dans lequel nous vivons, il est de plus en plus difficile de trouver une utilité à la neutralité. Essayons donc de comprendre en quoi la neutralité n’est plus vraiment adaptée aux problèmes du monde qui nous entoure, en nous appuyant en partie sur les travaux du professeur René Schwok.

La neutralité suisse est une neutralité permanente. Que ce soit lors de périodes de conflits ou en temps de paix, la Suisse se considère comme neutre. Cependant, les règles qui régissent la neutralité de temps de paix et celle de temps de guerre sont bien différentes. On les nomme respectivement politique de neutralité et droit de la neutralité.

Droit de la neutralité

Lire la suite La neutralité a-t-elle encore une utilité ?

Kurdistan irakien, l’indépendance impossible

Regard sur l’actualité – Clément Guntern

Le 25 septembre dernier, le Kurdistan irakien organisait un référendum sur une indépendance éventuelle vis-à-vis de l’Etat irakien. Le résultat du vote s’annonçait joué d’avance tant on connaît la volonté du peuple kurde de vivre sous ses propres lois, bien que la région jouisse d’une grande autonomie depuis l’entrée en vigueur de la constitution de 2005. Ce vote, du point de vue kurde, n’est que l’aboutissement logique des événements qui ont suivi la montée de l’organisation « Etat islamique » en Irak et en Syrie et contre laquelle les forces kurdes ont activement mené de violents combats.

Le Kurdistan irakien et ses combattants peshmergas se sont battus aux côtés du gouvernement fédéral ainsi que de la coalition menée par les Etats-Unis et ont réussi à repousser les forces islamistes hors d’Irak au prix de nombreuses victimes. Après avoir été l’une des pièces maîtresses de la libération du pays et s’être considérablement renforcé en tant que région, le Kurdistan irakien, par son président, a trouvé assez de légitimité pour lancer un référendum sur l’indépendance. C’était sans compter sur les jeux entre puissances au Proche et Moyen-Orient. En effet, tous les pays de la région, de même que les Occidentaux et la Russie, se sont opposés à ce vote pour des motifs différents. Pourtant, le scrutin a eu lieu et Bagdad a immédiatement pris des mesures contre la région autonome, tout en ne fermant pas la porte à des discussions. Lire la suite Kurdistan irakien, l’indépendance impossible