Archives par mot-clé : conflits

«Camille», documentaire sur la Centrafrique et le photojournalisme

Les mercredis du cinéma – Jonas Follonier

Camille est une jeune photo-reporter française. Elle a décidé de partir en Centrafrique pour couvrir sous forme de reportage photo les conflits qui s’y déroulent. La violence non seulement de la guerre civile, mais aussi de la solitude du photojournalisme qui ne permet jamais de véritable rencontre, vont la bouleverser. Camille est un film basé sur des faits réels.

Lire la critique
Publicités

«Capharnaüm»: entre désespoir et frustration

Les mercredis du cinéma – Hélène Lavoyer

A environ douze ans, Zain s’enfuit de la maison après que son père et sa mère ont accepté d’offrir leur fille, Sahar, onze ans, à leur propriétaire. Mais les rues dans lesquelles déambule le «petit homme» n’ont rien, rien de semblable à celles que nous arpentons ici, en Suisse. Tout d’abord, parce que ce sont les rues de Beyrouth (Liban) et pas celles de Berne, de Bienne ou de Lausanne. Les rues de Beyrouth sont composées de bâtiments aux toits bas, aux portes de tissus ou de métal, cadenassées par des chaînes et sur le pas desquelles se tiennent inlassablement les voisins de paliers, les camarades de misère.

Continuer la lecture de «Capharnaüm»: entre désespoir et frustration

Corées : après l’aversion, l’espoir

Les lundis de l’actualité – Hélène Lavoyer

Le monde entier retenait son souffle vendredi dernier. Les Coréens des deux pays plus intensément encore. Après avoir souffert des nombreux combats survenus aux XIXe et XXe siècles et après septante-cinq ans de séparation officielle, l’espoir d’une ère de paix et la possibilité d’une collaboration entre les deux parties semble aujourd’hui réaliste.

Kim Jong-Un a traversé tout sourire la frontière de béton entre la Corée du Nord et son voisin du Sud. Acte surprenant, le dirigeant nord-coréen a invité Moon Jae-In à faire de même. La force symbolique de cet acte augmente les espoirs de collaboration et de paix. Retour sur cet événement et coup de projecteur sur le passé des deux Corées. Continuer la lecture de Corées : après l’aversion, l’espoir

Le monde va-t-il aussi mal qu’on le pense?

Le Regard Libre N° 33 – Clément Guntern Il existe chez l’homme actuel une propension à penser que le monde, la société dans laquelle il vit, va au plus mal. Ce qu’il voit autour de lui ne le laisse guère accepter le contraire; les guerres, les famines et la violence sont omniprésentes. Il n’est pas … Continuer la lecture de Le monde va-t-il aussi mal qu’on le pense?

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d'abonnement

Le Moyen-Orient n’en est pas à bout de ses difficultés

Les lundis de l’actualité – Clément Guntern

Le Moyen-Orient n’en est pas à bout de ses difficultés. Les tensions entre les Etats ainsi qu’entre les différentes communautés religieuses ou ethniques apparaissent dans de nombreux pays. Une nouvelle ligne de front s’est ravivée ces dernières années avec une confrontation entre deux puissances régionales que sont l’Arabie saoudite et l’Iran. Ces deux Etats qui représentent chacun une communauté religieuse, respectivement le sunnisme et le chiisme, s’affrontent dans toute la région. La puissance iranienne qui a adopté une position plus agressive dans la région provoque la peur de son rival saoudien, qui voit la république islamique d’Iran se déployer dans tous les conflits.

L’équilibre de la région risque d’être perturbé et la contre-attaque saoudienne n’a pas tardé partout où l’Iran s’est engagé. Notamment au Yémen, où l’Iran soutient les rebelles contre le gouvernement. L’Arabie saoudite s’est vue obligée d’intervenir dans ce pays limitrophe avec le soutien de plusieurs autres pays arabes. En Syrie et en Irak également où le régime iranien a même déployé des hommes pour soutenir les gouvernements en place, chiites bien évidemment. Au Liban, finalement, où Téhéran soutien le groupe armé et parti politique Hezbollah, fervent chiite lui aussi. Continuer la lecture de Le Moyen-Orient n’en est pas à bout de ses difficultés