Archives par mot-clé : pop culture

«The dead don’t die», chef-d’œuvre ou navet?

Les mercredis du cinéma – Kelly Lambiel

Qu’ont en commun Bill Murray, Adam Driver, Tilda Swinton, Steve Buscemi, Tom Waits et même Iggy Pop? Une gueule, certes. Une filmographie prestigieuse, évidemment. Et les faveurs du réalisateur Jim Jarmusch, également. Dirigés à plusieurs reprises par ce dernier, c’est dans The dead don’t die, présenté en ouverture et en compétition pour la Palme d’or au festival de Cannes 2019, qu’il a fait le choix de réunir toutes ses «muses». Un casting détonnant, des partis pris audacieux, une esthétique résolument kitsch, une morale ambigüe et un humour pour le moins particulier: on frise le nanare ou on effleure le génie. C’est selon.

Lire la suite de la critique
Publicités

«Game Night», une comédie à la «Very Bad Trip»

Les mercredis du cinéma – Marina De Toro

Une fois par semaine, le couple Max (Jason Bateman) et Annie (Rachel MacAdams) organise une soirée jeux en compagnie de leurs plus proches amis. Depuis quelque temps, ils se retrouvent tous chez le jeune couple en cachette, car ils ne souhaitent plus la présence de l’étrange voisin Gary durant les soirées jeux. Max et Annie sont des férus de pop culture et de jeux de rôles en tous genres et ont participé à plusieurs petites compétitions; c’est d’ailleurs à un tournoi de jeux qu’ils se sont rencontrés. Ainsi, lorsque Brooks (Kyle Chandler), le frère de Max, propose au couple et à leurs amis une soirée jeux mémorable, ils se rendent tous à son domicile impatients de découvrir ce qu’il a concocté pour eux.

Le principe de la soirée est simple: c’est un jeu de rôles grandeur nature dans lequel Brooks a prévu une mise en scène où l’un des joueurs se fera enlever. Quant aux autres, leur objectif sera de le retrouver grâce à des indices dissimulés à différentes étapes de cette murder party. Le couple qui retrouve le participant enlevé gagnera une voiture très précieuse des années soixante. Toutefois, les joueurs devront être attentifs à ne pas confondre la mise en scène et la réalité, et c’est ce qui rend le jeu tout à fait palpitant selon eux. Pourtant, la soirée jeux ne se passera pas comme prévu ni pour Brooks ni pour les joueurs, mais elle restera tout de même inoubliable.

Continuer la lecture de «Game Night», une comédie à la «Very Bad Trip»

«Ready Player One», une science-fiction qui touche juste

Les mercredis du cinéma – Jonas Follonier

Nous sommes en 2054. L’humanité fait face à de nombreux problèmes sociaux, écologiques et économiques. Pour échapper à ce triste quotidien composé de misère, de grisaille et de villes trop pleines, les gens trouvent refuge dans un monde virtuel créé par le milliardaire James Halliday. Il s’agit d’un jeu extrêmement développé où la réalité est simulée par un casque spécial; d’un «monde où les limites de la réalité sont celles de notre imagination»: Oasis.

Continuer la lecture de «Ready Player One», une science-fiction qui touche juste