Archives par mot-clé : star wars

La coronarétrospective du cinéma d’anticipation

Les mercredis du cinéma – Edition spéciale: Les coronarétrospectives du cinéma – Loris S. Musumeci

C’est aujourd’hui un genre du cinéma que nous allons parcourir, un sous-genre plus précisément, un monde, que dis-je… des mondes. Mais aussi le passé de l’humanité, ce que nous vivons à présent et, à partir de cela, les projections pour un futur, plutôt angoissant, qui nous dépassera, qui restera néanmoins la conséquence directe du fil de l’Histoire. De nos choix, de nos crimes, de notre aveuglement.

Lire la suite de la présentation

«Star Wars, épisode IX: L’Ascension de Skywalker»

Les mercredis du cinéma – Loris S. Musumeci

C’est la lutte finale! Groupons-nous, et demain la galaxie retrouvera la paix! Alors que le Premier Ordre est toujours plus puissant, sous la direction macabre et secrète d’un Palpatine ressuscité, la Résistance connaît quelques difficultés. Deux sont les espoirs guerriers. Deux personnages dont l’opposition a été portée à l’écran avec finesse dans l’épisode VIII: Kylo Ren (Adam Driver), fils déchu de la princesse Leia et de Han Solo, et Rey (Daisy Ridley), l’apprentie Jedi en recherche de stabilité et d’identité. Palpatine est peut-être puissant, mais sans son guerrier Kylo, il ne peut rien. Et la Résistance place tous ses espoirs en Rey.

Lire la critique

«The dead don’t die», chef-d’œuvre ou navet?

Les mercredis du cinéma – Kelly Lambiel

Qu’ont en commun Bill Murray, Adam Driver, Tilda Swinton, Steve Buscemi, Tom Waits et même Iggy Pop? Une gueule, certes. Une filmographie prestigieuse, évidemment. Et les faveurs du réalisateur Jim Jarmusch, également. Dirigés à plusieurs reprises par ce dernier, c’est dans The dead don’t die, présenté en ouverture et en compétition pour la Palme d’or au festival de Cannes 2019, qu’il a fait le choix de réunir toutes ses «muses». Un casting détonnant, des partis pris audacieux, une esthétique résolument kitsch, une morale ambigüe et un humour pour le moins particulier: on frise le nanare ou on effleure le génie. C’est selon.

Lire la suite de la critique

« Solo : A Star Wars Story »

Les mercredis du cinéma – Loris S. Musumeci

« Qi’Ra, je reviendrai, je reviendrai ! »

La planète Corellia est sale, industrielle, sombre et grave. Elle n’inspire aucune confiance ni bien-être. La vie y est triste et difficile. Han est encore bien jeune. Il vit sur cette planète, au service d’une mafia sordide qui s’exécute bêtement aux ordres du monstre Lady Proxima. Qi’Ra, sa compagne, partage cette condition misérable. Mais les deux jeunes ne sont pas au bout de leurs espoirs. Han parvient à tuer par une ruse spectaculaire Lady Proxima et fuit ses sbires avec Qi’Ra. Une fois arrivés au port d’embarquement, les deux réussissent à obtenir un billet pour quitter la planète grâce à une fiole de la très précieuse substance de coaxium.

Continuer la lecture de « Solo : A Star Wars Story »

«Star Wars, épisode VIII: Les Derniers Jedi»

Les mercredis du cinéma – Loris S. Musumeci

«Respire. Concentre-toi sur ce que tu ressens. Que vois-tu?»

Le traditionnel incipit défile du milieu au haut de l’écran, en jaune, sous la glorieuse musique de John Williams, cependant que les troupes de la Résistance vivent d’énormes difficultés. Explosions. Missiles. La flotte du Premier Ordre est déterminée à détruire la base principale des bons, dirigée par le vaillant général Leia Organa (la regrettée Carrie Fisher, disparue il y a une année). Les guerriers du Bien réussissent néanmoins à semer pour une durée incertaine l’ennemi, au prix de nombreux martyrs.

Lire la suite de la critique (en libre accès)