Archives par mot-clé : synthétiseurs

Angèle n’a (presque) rien pour elle

ARTICLE LONG FORMAT, JONAS FOLLONIER | C’est l’une des choses qui définissent Le Regard Libre: le plaisir que nous avons à faire entendre des voix discordantes, dans leur sincérité crue. Soit discordantes vis-à-vis de ce qu’on lit, qu’on entend et qu’on voit habituellement. Soit discordantes au sein même de la rédaction du magazine. Aussi, quand mon cher collègue Loris S. Musumeci, improbable admirateur d’Angèle, a essayé de me vendre un dossier sur cette artiste, j’ai aussitôt accepté. Et ce, pour une raison très simple: Angèle représente tout ce qui me rebute dans la variété française actuelle. J’étais également certain que l’amour de Loris pour la chanteuse, une fois couché sur papier, allait revêtir quelque singularité par rapport à celui de ses autres et nombreux amants. Peut-être mon analyse fondée sur un dégoût originel allait-elle déboucher, elle aussi, sur de l’original...

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d'abonnement

Christophe, hors format

Christophe est une véritable légende de la chanson française. Dans mon panthéon personnel de la variété francophone, il se situe dans la cour des plus grands, quelque part entre William Sheller et Michel Polnareff. «Les Mots bleus», «Aline», «Les Paradis perdus», autant de chefs-d’œuvre qui ont marqué à jamais les cinquante dernières années et qui marqueront encore les suivantes. Mais Christophe ne s’est pas satisfait de ses anciens succès. Désireux de se renouveler sans cesse sur le plan musical tout en restant dans le même style vestimentaire, l’éternel dandy assume une démarche expérimentale. En 2015, il a signé un magnifique album avec «Les Vestiges du chaos», renfermant des pépites telles que «Drone», «Océan d’amour», «Lou» ou «Dangereuse». Impossible de ne pas solliciter une discussion avec cet artiste total lors de son passage à Morges pour un concert en solo au Théâtre de Beausobre. Il me reçoit dans sa loge après un concert de 2h45 au lieu de 1h30. L’entretien sera également plus long que prévu, et irréel.

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d'abonnement

«HEX», entre cordes synthétiques et incantations spectrales

Les mélodies du jeudi – Glenn Gomes

Un article également consultable sur LeMurDuSon.ch

Fans de Nine Inch Nails et des bandes sonores de John Carpenter, ceci est pour vous. Les Genevois de HEX sortent ce vendredi 25 mai leur premier album. Une musique sombre et prenante qui utilise les dernières technologies dans le domaine pour un résultat dense.

Continuer la lecture de «HEX», entre cordes synthétiques et incantations spectrales

«Le Vent Tourne», la tête aussi

Les mercredis du cinéma – Jonas Follonier

C’est un film qui ne ressemble à aucun autre. Réalisé par la Suissesse Bettina Oberli, Le Vent Tourne est un long-métrage exigeant bien que léger. Il relate l’histoire d’un couple de paysans alternatifs dans les Franches-Montagnes. Pauline et son conjoint élèvent leurs bêtes dans une démarche respectueuse de la nature et imperméable aux règles d’hygiène imposées par l’industrie animale. Leur quotidien, dur mais tranquille, va être bouleversé par l’arrivée de Samuel, un beau latin venu installer un éolienne. Derrière ce triangle amoureux, la thématique des idéologies, traitée de façon originale.

Continuer la lecture de «Le Vent Tourne», la tête aussi