Archives par mot-clé : virginia eufemi

Au bonheur des «Dames»

Les mercredis du cinéma – Virginia Eufemi

C’est une histoire de femmes que nous relatent Stéphanie Chuat et Véronique Reymond dans leur film-documentaire suisse intitulé Les Dames. Cinq romandes autour des soixante-dix ans nous livrent le témoignage de leur quotidien, de leur rapport à l’amour et à la vie. Au fil des saisons, de Carnaval à Pâques et à Noël, nous suivons quelques moments de la vie de ces femmes qui, avec sympathie, partagent avec nous leur vision du temps qui passe, de la vie qui défile et des années à venir.

Continuer la lecture de Au bonheur des «Dames»

«Figlia mia»: oh mamma mia!

Les mercredis du cinéma – Virginia Eufemi

Dans les paysages arides et ruraux de la Sardaigne, nous suivons deux femmes, unies par l’amour maternel qu’elles portent à Vittoria (Sara Casu), petite fille de dix ans aux magnifiques cheveux couleur de feu. Tina (Valeria Golino) l’a élevée en bonne et due forme : Vittoria est une fillette très sage et bien élevée, qui joue de l’orgue dans l’église du village. Angelica (Alba Rohrwacher), elle, l’a portée pendant neuf mois pour ensuite la confier, après l’accouchement, à Tina. Mais un jour, alors qu’Angelica doit quitter sa ferme pour des problèmes d’argent, elle ne demande qu’une faveur à Tina : lui faire rencontrer Vittoria.

Continuer la lecture de «Figlia mia»: oh mamma mia!

« BlacKkKlansman » : l’art comme arme

Les mercredis du cinéma – Virginia Eufemi

Le spectateur de BlacKkKlansman : j’ai infiltré le Ku Klux Klan quitte la salle de cinéma avec la sensation particulière de n’avoir pas uniquement assisté à la projection d’un film, mais d’avoir participé à un événement qui risque de marquer l’histoire du cinéma. Nous avons donc le sentiment qu’il serait judicieux d’analyser la dernière œuvre de Spike Lee sous deux angles, l’un plus formel et l’autre en appréhendant BlacKkKlansman en tant qu’objet socio-politique engagé.

Continuer la lecture de « BlacKkKlansman » : l’art comme arme

Rencontre avec Halldóra Geirharðsdóttir

Le Regard Libre N° 41 – Virginia Eufemi

C’est dans le restaurant du Théâtre du Passage que nous avons rendez-vous avec Halldóra Geirharðsdóttir, l’actrice principale du film islandais Woman at war, présenté en première suisse. Entretien avec une femme pleine de vie et d’énergie, qui revêt dans le film le rôle d’une autre femme courageuse et que ne rien n’arrête dans son combat pour la sauvegarde de la planète.

Virginia Eufemi : Quel chemin vous a menée à l’interprétation du rôle de Halla dans Woman at war ?

Halldóra Geirharðsdóttir : Immédiatement, quand j’ai lu le script, j’ai senti l’énergie et la Terre, j’ai senti que c’était une part qui était écrite pour moi.

Continuer la lecture de Rencontre avec Halldóra Geirharðsdóttir

« L’espion qui m’a larguée » ou De l’improbabilité

Les mercredis du cinéma – Virginia Eufemi

Deux trentenaires amies de longue date, Audrey (Mila Kunis) et Morgan (Kate McKinnon), se retrouvent par un concours de circonstances au milieu d’une affaire d’espionnage, de clé USB et de terrorisme. Voilà résumé le film L’espion qui m’a larguée de la réalisatrice Susanna Fogel. Cela vous paraît flou ? Le film l’est aussi à plusieurs égards. Mais là n’est pas encore le pire.

Continuer la lecture de « L’espion qui m’a larguée » ou De l’improbabilité

« Hôtel Transylvanie 3 »: vous allez « zinguer »!

Les mercredis du cinéma – Virginia Eufemi

Dans ce troisième volet de la saga de vampires et autres monstres – et nous ne parlons pas de Twilight – le décor change. Nous retrouvons Dracula et sa bande d’amis célèbres tels que le monstre de Frankenstein, l’homme invisible, la momie et le loup-garou prêts à affronter de nouvelles aventures.

Continuer la lecture de « Hôtel Transylvanie 3 »: vous allez « zinguer »!

«Monster Hunt 2», une comédie familiale bonnarde

Neuchâtel International Fantastic Film Festival (NIFFF) – Virginia Eufemi

Après avoir été l’un des plus grands succès du box-office chinois en 2015, Monster Hunt revient pour un deuxième onglet, avec sa dose de comique, de combats virevoltants et bien sûr de monstres métamorphiques.

Continuer la lecture de «Monster Hunt 2», une comédie familiale bonnarde

« Woman at war » : une fable écologique et féministe

Neuchâtel International Fantastic Film Festival (NIFFF) – Virginia Eufemi

Le NIFFF présentait le 10 juillet dernier, en première suisse et en présence de l’actrice principale, Woman at war, un film du réalisateur islandais Benedikt Erlingsson qui dépeint une aventure humaine contemporaine.

Continuer la lecture de « Woman at war » : une fable écologique et féministe

Incompréhensions et superficialité dans «The man with the magic box»

Neuchâtel International Fantastic Film Festival (NIFFF) – Virginia Eufemi

Présenté en première suisse au NIFFF, The man with the magic box est une production italo-polonaise qui laisse un goût d’inachevé.

Continuer la lecture de Incompréhensions et superficialité dans «The man with the magic box»

«Mary Shelley»: l’élégance à l’état pur

Neuchâtel International Fantastic Film Festival (NIFFF) – Virginia Eufemi

Rares sont les fois où l’on sort du cinéma bouleversé par la qualité du long-métrage que l’on vient de visionner. Ce fut le cas avec le biopic Mary Shelley, présenté cette semaine en première suisse, dans la catégorie « Films of the third kind » au NIFFF.

Continuer la lecture de «Mary Shelley»: l’élégance à l’état pur