Vous êtes sur smartphone ?

Téléchargez l'application Le Regard Libre depuis le PlayStore ou l'AppStore et bénéficiez de notre application sur votre smartphone ou tablette.

Télécharger →
Non merci
Accueil » L’œuvre comme lieu de mémoire

L’œuvre comme lieu de mémoire6 minutes de lecture

par Vinciane Vuilleumier
0 commentaire

Le Regard Libre N° 71 – Vinciane Vuilleumier

Série «Hors cadre», épisode 2

La mémoire est élastique: on peut la configurer à volonté – et volonté il faut. Cela exige un certain ascétisme, bien sûr, car dans le nombre les reliefs se perdent: choisir, c’est renoncer, disait André Gide. Et c’est bien ça, la clef: réduire la quantité des contenus qui traversent notre conscience, prêter notre attention avec discernement, pour que certains contenus, alors, s’élèvent au rang de nœuds – ceux d’un réseau mémoriel qu’on cisèle comme une œuvre d’art.

J'aime l’expression des lieux de mémoire, parce qu’ils peuvent naître à toute occasion, profondément intimes et pourtant communicables: ils sont les espaces métaphoriques qu’ouvre dans la conscience tout souvenir spatialisé d’un contenu intensément vécu. Ce sont des lieux vivants, qu’on visite à loisir, où l

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Si vous avez un compte, connectez-vous. Sinon, découvrez nos différentes formules d'abonnements et créez un compte à partir de CHF 2.50 le premier mois.

Vous aimerez aussi

Contact

© 2024 – Tous droits réservés. Site internet développé par Novadev Sàrl