Vous êtes sur smartphone ?

Téléchargez l'application Le Regard Libre depuis le PlayStore ou l'AppStore et bénéficiez de notre application sur votre smartphone ou tablette.

Télécharger →
Non merci
Accueil » Bâle et Martigny se renvoient les échos de rugissements picturaux
Arts visuels

Critique

Bâle et Martigny se renvoient les échos de rugissements picturaux

par Yves Guignard
0 commentaire
Fauves © Kunstmuseum Basel

Le Kunstmuseum Basel et la Fondation Pierre Gianadda se parent pour l’hiver des mêmes couleurs criardes, celles du groupe de peintres qui ont reçu le qualificatif de «fauves» à Paris en 1905. Les deux expositions durent jusqu’au 21 janvier 2024.

La manifestation octodurienne s’appelle «les années fauves», tandis que sa correspondante bâloise tourne pudiquement autour du pot en évoquant «Matisse, Derain et leurs amis». Or il s’agit bien des mêmes artistes.

Pour remettre en contexte, nous nous trouvons au début du XXe siècle. Matisse, Manguin, Marquet, Camoin, Rouault ont tous suivi les cours de Gustave Moreau à l’Ecole des Beaux-Arts. Il s’agit d’un groupe d’amis ayant étudié ensemble. Derain, Vlaminck et Friesz font connaissance en peignant sur l’île de Chatou en 1900. Tous ces gens auxquels s’ajouteront Dufy et Braque – pour ne citer là que les plus universellement (re)connus

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Si vous avez un compte, connectez-vous. Sinon, découvrez nos différentes formules d'abonnements et créez un compte à partir de CHF 2.50 le premier mois.

Vous aimerez aussi

Contact

© 2024 – Tous droits réservés. Site internet développé par Novadev Sàrl