Tous les articles par Indra Crittin

Photographe indépendante, réalisatrice de courts-métrages et comédienne en formation, Indra Crittin n'est pas seulement photographe pour Le Regard Libre: elle écrit aussi.

«Dear Future Children», rendez-vous au prochain (dé)règlement

Entretien inédit – Indra Crittin

Dossier sur le Festival du film et forum international sur les droits humains (FIFDH) 2021: un numéro à pré-commander ici

Armés d’une caméra et de masques à gaz, le duo allemand formé par Franz Böhm et Friedemann Leis a suivi trois jeunes activistes d’aujourd’hui dans leurs tentatives de faire une différence pour demain. Leur projet intitulé Dear Future Children réunit ainsi trois cultures, trois causes, des protestations chiliennes contre la corruption aux luttes pour la démocratie et pour l’environnement, respectivement à Hong Kong et en Ouganda. D’ailleurs, l’une des trois protagonistes, Hilda Flavia Nakabuye, a prononcé un discours puissant au Sommet mondial 2019 des maires du C40, qui s’est tenu à Copenhague en 2019. En somme, un documentaire à destination de gens comme vous et moi, et de ceux qui n’ont pas encore mis les pieds dans ce monde, comme le suggère le titre du film. En première internationale au Festival du film et forum international sur les droits humains (FIFDH), Dear Future Children a fait un carton plein en remportant un deuxième Prix du Public, pour sa deuxième sélection en festival. Entretien par écrans interposés avec Franz Böhm, le plus jeune cinéaste de la section compétitive «Documentaire de création» du FIFDH.

Lire l’entretien (en libre accès)

Pomme, poésie dans nos cœurs

ENTRETIEN LONG FORMAT, Indra Crittin | Si l’on décrit, à juste titre, Claire Pommet, alias Pomme, comme une auteure-compositrice-interprète, voyez-la plutôt comme une aquarelliste. Pour son dernier projet musical, sa plume – enfin, son pinceau – a baigné dans une mer de larmes, un océan d’incertitudes. Ce qu’elle dépeint est basé sur la transparence de ses émotions – une palette de couleurs authentiques. L’artiste lyonnaise livre son manque de confiance en soi, sa peur de la mort, et ses autres expériences de manière à ce que l’on s’identifie à elle, tout en développant notre propre interprétation de son œuvre. Rien d’étonnant à ce que son travail soit minimaliste: peu de couches de peinture sont nécessaires pour que la lumière se réfléchisse. Celle qui a été profondément marquée par Barbara, la dame en noir, et qui a commencé à se faire connaître avec des reprises sur YouTube, nous embarque désormais dans son univers poétique, à la fois sombre et lumineux. Son dernier carnet de voyages? Une (dernière) réédition de son deuxième album «Les Failles», élu Album révélation aux Victoires de la musique 2020. Loin de son premier album qui était A peu près ce qu’elle voulait, cet opus témoigne de choix artistiques pleinement assumés. Discussion avec cette jeune artiste sacrément douée, qui désacralise les tabous et écrit notamment de magnifiques chansons d’amour.

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d’abonnement

«Format», soleil et toiles

Le Regard Libre N° 65 – Indra Crittin

Déconfiner la photographie et la mettre dans l’espace public, en grand format, sur les hauts de Saint-Imier: c’est le projet de l’exposition «Format», biennale gratuite en plein air dédiée à la photographie contemporaine suisse. Il n’en fallait pas plus pour que votre photographe dévouée se mette en route pour découvrir les travaux des onze exposants de cette deuxième édition. Retour sur la journée inaugurale du 13 juin dernier.

Accéder au reportage

Sofia Coppola: la connaissez-vous vraiment?

Les mercredis du cinéma – Edition spéciale: Les coronarétrospectives du cinéma – Indra Crittin

Quand on grandit dans une famille à la fibre artistique, aux côtés de celui que l’on surnomme le «Napoléon du cinéma», on est forcément plus enclin à vouloir faire des films! Bienvenue chez les Coppola, une dynastie qui s’étale sur trois générations d’artistes talentueux. Tandis que certains — comme c’est le cas pour Nicolas Cage, neveu de Francis Ford Coppola — ont préféré changer de nom pour se forger leur propre réputation, Sofia Coppola a depuis longtemps creusé son sillon, tout en conservant son patronyme. Portrait.

Lire la présentation