Elsa est le Christ dans «La Reine des Neiges 2»

Les mercredis du cinéma – Loris S. Musumeci

Anna et Elsa reviennent. Après l’immense succès de 2013, les deux jeunes filles mignonnes deviennent deux femmes ravissantes. Libérée, délivrée n’a encore pas fini de retentir dans les oreilles des enfants, que déjà La Reine des Neiges 2 s’impose dans les salles de cinéma du monde entier, avec les mêmes amis toujours aussi drôles et attachants, comme Olaf le bonhomme de neige.

La musique et la beauté chez Disney

Les musiques changent, mais ne baissent pas en qualité. Bien sûr, il y en a toujours certaines qui s’oublient assez vite et d’autres qui restent dans les mémoires. Pour ce dessin animé, on trouve avec le titre Je te cherche un digne successeur au tube que demeure Libérée, délivrée. En outre, les jeux de rappel entre reprises de notes tout au long du film et les insertions des mélodies dans les bruits de la nature témoignent d’une grande habileté musicale de la part de Disney qui fait de ses bandes sonores son point fort.

Je te cherche, chanson principale de La Reine des Neiges 2

Il y a d’ailleurs tout à gagner de miser à fond sur les musiques dans des réalisations destinées en premier lieu aux enfants. Non seulement on s’assure un succès commercial, mais on assure aussi la perpétuation de l’œuvre à travers des albums et des comédies musicales. Sans parler de l’éducation à l’art que l’on transmet à l’enfance. Véritable exercice d’harmonie qui sensibilise le jeune public à la beauté.

Beauté qui n’est pas qu’auditive. Le soin des vêtements d’Elsa et Anna invite à l’élégance et à l’exigence de bien se présenter à autrui. Ce point a d’ailleurs provoqué le débat, si ce n’est la polémique, sur les plateaux d’émissions consacrées aux cinéma et à l’enfance. Comment un dessin animé qui montre deux femmes courageuses et aventureuses accéder au pouvoir politique peut-il autant sexualiser sa représentation de la gent féminine? Minces et gracieuses, les deux héroïnes vont à l’encontre des campagnes qui veulent mettre en avant toutes les femmes, des plus rondes aux plus négligées.

A mon avis, il n’y a pas à prendre parti. Il est bon que tous les types de femmes soient représentés dans les films et à la télévision, mais il demeure légitime de dessiner des personnages féminins selon les critères de la beauté canonique actuelle. Comme les musiques sensibilisent les oreilles à la beauté, les tenues et l’esthétique corporelle encouragent à prendre soin de soi pour plaire et pour se plaire. Pour ma part en tout cas, la vision d’un bel acteur élégant m’encourage plutôt à prendre soin de moi. Il n’y a pas à se décourager en se disant que l’on ne pourra jamais atteindre la musculature, la minceur, la classe d’un tel ou une telle, parce que ce n’est pas l’imitation qui doit être visée, mais l’inspiration d’un personnage admiré.

Elsa est le Christ

Et sinon, à part le fait que le dessin animé est un excellent divertissement, idée de sortie avec ses enfants pour les vacances de fin d’année, et qu’il est en tout point maîtrisé et réussi, il reste un élément des plus étonnants à souligner. La dimension christique d’Elsa. Oui, elle a des supers pouvoirs qui ne sont pas à confondre avec les miracles; elle est reine comme le Christ est roi; elle se sacrifie pour ses amis. Mais une réplique d’Anna a failli me faire tomber du siège: «Elsa a donné sa vie pour la vérité.» Mon Dieu! C’est un copié-collé des Evangiles. Sans entrer dans les détails de l’importance accordée à la résurrection, au pardon et au salut du monde dans la trame.

Bien, pas bien? Quelle conclusion en tirer? Avant tout que la Reine des Neiges 2 n’est pas une propagande chrétienne. Ensuite, qu’Elsa adopte une attitude christique ne change rien au message du dessin animé: cultivez vos talents, utilisez-les au service de la vérité et du bien, et surtout, ne laissez jamais tomber vos proches. Ils ont besoin de vous, tout autant que vous avez besoin d’eux.

Ecrire à l’auteur: loris.musumeci@leregardlibre.com

Crédit photo: © The Walt Disney Company Switzerland

Laisser un commentaire