«The Last Dance» de MJ et peut-être la première pour vous

Article inédit– Alissa Musumeci

Brooklyn, 1963: a star is born. La star, c’est Michael Jordan. Gamin, il est fou de sport, notamment de basket-ball, vous l’aurez deviné. Son père le pousse à se lancer dans une carrière sportive. Quinze ans, et les difficultés commencent. Trop bas: son 1m80 ne lui permet de jouer qu’en tant que remplaçant. Mais par sa détermination et sa volonté de réussir MJ réussit à s’imposer. Il marque son premier panier au sein des Tar Heels de la Caroline du Nord en 1982. Moment «décisif» pour sa carrière. Dès son arrivée à la NBA, Michael se fait vite remarquer. Son taux de tirs réussis est hors norme. Ses performances remarquables le placent à la une de Sports Illustrated, l’un des plus grands hebdomadaires sportifs américains. «A Star is born», titre le magazine. Popularité qui déclenche la jalousie de ses coéquipiers plus âgés. Mais le jeune basketteur n’en démord pas pour autant.

MJ et ses Chicago Bulls débutent la saison 89-90 avec le recrutement de deux autres jeunes prodiges: Horace Grant et Scottie Pippen. Michael évoque ses liens profonds avec ce dernier: «on ne peut pas parler de Michael Jordan sans évoquer Scottie, je n’ai gagné aucun championnat sans lui, c’est pour ça que je le considère comme mon meilleur équipier». Scottie, fan inconditionnel de Michael, sans se rendre compte que l’admiration était tout à fait réciproque. L’humilité et l’altruisme ont toujours caractérisé MJ. Egalement hors du terrain. Jeunesse mise en valeur et soutenue à travers son association citoyenne Boys and Girls in America; ou encore lutte acharnée mais toujours digne pour les Afro-Américains. Sa voix a été primordiale dans l’affaire George Floyd.

The Last Dance

La mini-série documentaire The Last Dance se base essentiellement sur la saison 97-98 de MJ aux Chicago Bulls. Dix épisodes de cinquante minutes chacun rythmés par des images exclusives de l’époque. Comme les matchs les plus marquants de l’histoire des Bulls ainsi que des témoignages en toute intimité des anciens coéquipiers de Jordan. Dennis Rodman, ancien basketteur très excentrique, explique en toute sincérité à quel point le soutien et l’aide de Jordan l’ont aidé à trouver la stabilité dans une carrière qui devenait de plus en plus tumultueuse. Il lui a appris l’importance du surpassement de soi, mais aussi de la rigueur et l’obéissance stricte qu’il faut savoir gérer en tant que professionnel. Deloris Jordan, mère de notre homme, raconte qu’elle misait énormément sur les premiers entraîneurs de son fils pour lui apprendre à grandir comme jeune adulte, et pas uniquement comme sportif.

A lire aussi | Campeones, les champions de l’amour du sport

Michael était un garçon très compétitif et discipliné. Il cherchait toujours à se surpasser et à donner le meilleur de lui. C’est pourquoi les conseils et les critiques de ses coaches représentaient beaucoup pour lui. Il ne cache pas les difficultés qu’il a rencontrées lorsque la drogue et l’alcool ont commencé à occuper une place envahissante chez les Bulls. Pas question cependant de suivre ses camarades dans leurs frasques: la réussite est toujours restée sa priorité.

Pour que la jeunesse apprenne à viser haut

Une réalisation tout public, c’est certain. Elle peut tout particulièrement servir à la jeunesse. Apprendre à persévérer pour viser haut, pour croire en ses ressources, pour voir à quel point chacun peut trouver sa place, pour atteindre ses buts, encore, toujours. Y croire plus que tout. Malgré les difficultés, et même avec celles-ci.

Publicités

Et Michael ne s’est jamais «contenté» de ses exploits. Il a su jouer de sa popularité pour défendre les causes qui lui tenaient à cœur, car il était conscient de son influence médiatique. Pourtant la série montre qu’il ne s’est jamais senti «hors du monde» comme beaucoup de stars. N’ayant jamais nié que sa famille était humble, que ses parents lui ont appris à tout mériter: ne rien tenir pour argent comptant ni dans sa carrière ni dans sa vie privée. Flot de points positifs pour des épisodes construits avec intelligence et vigueur. Panier bien visé: la biographie de MJ atteint son but. La balle rebondit. Passe. A vous de jouer maintenant: maybe a star will be born.

Ecrire à l’auteure: alissa.musumeci@leregardlibre.com

Crédit photo: © Netflix et TMBD

Laisser un commentaire