Vous êtes sur smartphone ?

Téléchargez l'application Le Regard Libre depuis le PlayStore ou l'AppStore et bénéficiez de notre application sur votre smartphone ou tablette.

Télécharger →
Non merci
Accueil » Le shibari: l’érotisme sur la corde raide

Le shibari: l’érotisme sur la corde raide

par Aude Robert-Tissot
0 commentaire
Shibari © Wikimédia CC 4.0

Shibari signifie «attacher», «lier» en japonais. Proche du BDSM, cette pratique est issue des techniques de torture des samouraïs. Aujourd’hui pratiqué dans des clubs un peu partout en Europe comme au Japon, le shibari a rejoint le domaine de la performance artistique, des sports dits de bien-être, tel le yoga, se détachant des pratiques sexuelles sadomasochistes. Alors, comment et pourquoi l’érotisme s’est-il glissé dans le shibari, pour finalement s’en extirper?

Le shibari, originellement, c’est un peu comme le pilori de chez nous. Au XVIe siècle, plutôt que contraindre sur un poteau celui qui avait fauté pour l’humilier sur la place publique, les Japonais, eux, ont développé tout un art d’attacher l’ennemi pour l’immobiliser. Les nœuds devaient être beaux, bien faits, et surtout conçus de telle manière à ce qu’ils ne blessent pas l’individu concerné. Le but étant de le torturer par l’imm

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Si vous avez un compte, connectez-vous. Sinon, découvrez nos différentes formules d'abonnements et créez un compte à partir de CHF 2.50 le premier mois.

Vous aimerez aussi

Contact

© 2024 – Tous droits réservés. Site internet développé par Novadev Sàrl