Coups de soleil hivernaux

Les mélodies du jeudi – Alexandre Wälti

Il est possible d’attraper un coup de soleil en plein hiver. Oui, oui, je vous l’assure, pas besoin d’être sur une piste de ski, le risque existe aussi sous un épais brouillard ou quand il neige à gros flocons. Même au crépuscule en rentrant du boulot! C’est exactement là que la magie de la musique opère le mieux. Vous savez, quand vous profitez des quelques minutes qui vous appartiennent en fin de journée. L’avantage est que ce type de brûlure n’aura pas de conséquence sur la peau mais provoquera seulement un petit «coupé décalé» ou quelconque pas de côté inattendu entre les passants du bord du lac. Voici trois albums ensoleillés!

Vaudou Game – OTODI 
(Hot Casa Records / 2018)

C’est en tout cas le risque que vous prenez en écoutant le dernier album de Vaudou Game! L’Office Togolais du Disque – voilà ce qu’il y a derrière le sigle – est formidable. Comment mieux dire ce condensé de lignes de basse funky et ce débit de voix d’hyperactif aux propos parfois ironiques ou engagés? Je ne sais pas. C’est pourquoi je ne m’éterniserai pas à le décrire plus précisément. Découvrez tout ça tranquillement, ou en dansant. Sachez que vous éprouverez sans doute le même plaisir que lorsque le ciel bleu creuse une ouverture dans la grisaille.

30 / 03 / 2019: Ebullition, Bulle

Nicola Cruz – Siku
(ZZK Records / 2018)

Voyagez à présent en Equateur. Suivez le trait d’un rayon à travers la densité végétale de la «selva», la forêt tropicale. Ecartez les feuilles tandis que vous entrez gentiment dans ce territoire mystérieux. Et oui! je vous avais promis du soleil et de la chaleur. Nicola Cruz construit une musique électronique entre flûte de pan, percussions traditionnelles, guitare acoustique et bossa nova. Heureusement que le métissage existe dans le monde! Que ferions-nous sans cette richesse?

15 / 02 / 2019: Elysia, Bâle

Dominique Fils-Aimé – Stay tuned!
(Ensoul Records / 2019)

La voix est un instrument. J’invite ceux qui ne sont pas encore totalement sûrs de cette affirmation à écouter Dominique Fils-Aimé pour se laisser peut-être convaincre. La Québécoise fait partie des musiciennes qui ont suivi l’impulsion initiale d’un certain Bobby McFerrin dans l’art vocal. Ce n’est pas du beatbox ni des vocalises, mais bien la volonté de construire des mélodies avec les cordes vocales comme matière première et un groove véritablement dévastateur dans le chant. Là, c’est l’éclipse lunaire!

Aucun concert n’est prévu en Suisse pour l’instant

Ecrire à l’auteur: alexandrewaelti@gmail.com

Crédit photo: © Alexandre Wälti pour Le Regard Libre

Laisser un commentaire