Scorpions: qu’attendre de leur nouvel album?

Article inédit – Max Moeschler

C’est une nouvelle retentissante pour le monde du rock: le mythique groupe Scorpions sortira un vingtième album studio, intitulé Rock Believer, le 22 février 2022, avec un single prévu pour fin octobre qui fera office de mise en bouche. En raison du parcours éclectique du groupe et du peu d’infos ayant circulé jusqu’à maintenant, il est difficile de deviner la teneur de ce nouvel opus. Mais avec les infirmations nouvellement divulguées par le groupe lui-même, quelques pistes sont permises.

Une carrière musicale longue de 56 ans, 19 albums studio, 7 albums live, 110 millions de copies écoulées et d’innombrables tournées dans le monde entier. Dans le vaste et foisonnant univers du rock, le groupe allemand Scorpions fait figure de monument, tant par l’influence musicale qu’il a eue au travers les décennies que par son impressionnante longévité. Cette dernière leur a permis, album après album, de développer un style unique tout en explorant de nombreux horizons musicaux. Ayant aujourd’hui beaucoup d’années au compteur, mais fort de cette carrière exemplaire et d’une passion intacte, le quintet de Hanovre annonce un nouvel album pour le début de l’année prochaine. Que pouvons-nous en attendre?

Une recette qui ne s’est pas faite en un jour

Bien qu’aujourd’hui célèbre pour son hard-rock puissant et mélodique, mélange de riffs stéroïdés et de ballades devenu sa marque de fabrique, le groupe Scorpions s’est aventuré dans de nombreux paysages musicaux avant de trouver sa recette, au gré des changements de membres relativement fréquents dans la première décennie de sa carrière. Le rock psychédélique typique de l’époque de leur premier album – Lonesome Crow, sorti en 1972 – fait ensuite place à un hard rock plus agressif teinté de sonorités néoclassiques et hendrixiennes sur les suivants, influencé par le jeu caractéristique du guitariste virtuose Ulrich Roth, d’ailleurs surnommé le Jimi Hendrix allemand. Il faudra attendre 1978 et le départ de ce dernier au profit de Matthias Jabs pour que le groupe amorce son virage vers le hard rock toujours puissant, mais plus mélodique, qui construira sa notoriété mondiale dans les années 80. Ce succès international, jamais vu pour un groupe allemand auparavant, mènera le groupe sur les plus grandes scènes du monde et contribuera à construire le son rock de l’époque.

Les années 90 n’ont cependant pas été aussi fastes pour le groupe, comme pour beaucoup d’autres formations majeures de cette période. L’avènement du grunge et la musique électronique, les changements de modes et quelques albums en demi-teinte (jugés tantôt trop metal, tantôt trop commerciaux) ont en effet poussé le groupe vers de nouveau projets ambitieux, tels qu’une collaboration avec le prestigieux orchestre philarmonique de Berlin ou un album acoustique, respectivement en 2000 et 2001. Le groupe renoue finalement avec les racines de son succès en 2004 en sortant l’album Unbreakable, qui ne manque pas de réjouir ses fans. Les albums suivants s’inscriront dans la même veine, à quelques exceptions près. Le grandiose album Sting In The Tail, sorti en 2010, illustre parfaitement ce retour aux sources.

Une promesse de puissance

Qu’attendre, donc, d’un nouvel opus, sachant que les membres du groupe les plus âgés approchent les 75 ans et que leur dernier album studio remonte à 2015 ? La formation est pour l’instant restée relativement discrète sur la question. Quelques éléments de réponse sont néanmoins apportés par les récentes interviews du groupe pour le magazine Metalzone et laissent présager de très belles choses pour la suite. L’album sera notamment produit par Greg Fidelman, connu pour son travail avec des poids lourds du metal tels que Metallica ou Slipknot. La couleur est donc annoncée et revendiquée par le groupe : cet album enverra du lourd. Mieux encore, le chanteur Klaus Meine a affirmé que d’anciennes démos et chansons partiellement écrites durant l’âge d’or du combo allemand (soit les années 80) pourraient être dépoussiérées et remises au goût du jour pour le nouvel album. Si celui-ci a d’abord été annoncé pour la fin de cette année, les fans doivent encore prendre leur mal en patience, car Meine a également mentionné les difficultés d’enregistrement et de production d’un album à l’heure du Covid-19.

Il n’est néanmoins pas avare d’enthousiasme en parlant de leur très prochaine livraison, dont l’enregistrement et la production sont désormais terminées: «Nous voulons faire un album avec beaucoup de caractère et de puissance, un disque plus “hard”. Il pourrait y avoir une ou deux ballades sur le disque aussi, puisque cela fait partie de l’ADN de Scorpions, mais l’accent est vraiment mis sur les chansons plus dures, plus rapides. Et jusqu’à présent, ça a été une bonne expérience!». Une autre interview du chanteur, plus récente, semble confirmer ce choix du groupe: «Cet album a été composé et enregistré uniquement avec l’ADN des Scorpions, les compositions étant signées Schenker/Meine (soit les compositeurs historiques du groupe). Nous avons enregistré l’album tous ensemble dans la même pièce, comme nous le faisions dans les années 80.» Ce choix de l’enregistrement live, technique peu utilisée aujourd’hui, tend également à annoncer une volonté d’avoir un son plus brut, plus viscéral.

Après de telles déclarations, les fans sont en droit de s’attendre à quelque chose de grandiose, surtout si des maquettes de leur âge d’or venaient à voir le jour avec les méthodes de production actuelles. Même si le groupe n’a pas été indifférent aux tendances musicales à travers les époques, l’idée de les voir revenir à ce qu’ils ont pu faire de mieux est enthousiasmante. Et les dernières années ont également montré qu’ils étaient parfaitement capables de composer avec leur âge grandissant, notamment en ajustant l’accordage de leurs guitares en fonction de la voix de leur chanteur. Enfin, un plaisir ne venant jamais seul, le groupe a également annoncé une tournée mondiale pour 2022, dont il est déjà confirmé qu’elle passera par Zurich le 21 mai. Encore un peu de patience et de temps pour se réjouir donc, avant de pouvoir découvrir la prochaine piqûre scorpionnesque, en studio comme sur scène.

Ecrire à l’auteur: max.moeschler@leregardlibre.com

Crédit photo: © Wikimedia

Laisser un commentaire