Archives par mot-clé : max moeschler

«Whoosh!»: du Deep Purple concentré

Le Regard Libre N° 67 – Max Moeschler

Difficile, après cinquante-deux ans d’une carrière prolifique et dans le cadre d’une année aussi mouvementée, de relever le défi d’un vingt-et-unième album studio. Les mythiques rockeurs de Deep Purple l’ont pourtant fait avec leur dernier opus, intitulé Whoosh!.

Lire l’article

Sommelier suisse de la bière: définition

Bien que reconnu en Suisse depuis plusieurs années déjà, le métier de sommelier de la bière reste encore largement méconnu du grand public. Rien de tel pour y remédier qu’une rencontre houblonnée avec Alain Kaehr, sommelier de la bière à Yverdon-les-Bains.

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d'abonnement

Quelles leçons tirer de Beethoven?

Le dépassement des normes

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Déjà un compte? Connexion

Pas encore de compte? Voir nos différentes formules d'abonnement

La bière acide, bientôt une nouvelle tendance?

Les vendredis de la microbrasserie – Max Moeschler

Il y a quelques années déjà, les bières de type Indian Pale Ale se sont imposées comme des incontournables de la scène brassicole et sont maintenant reconnues pour leur caractère et leurs qualités aromatiques, bien que très longtemps boudées par la grande distribution et les établissements, car considérées comme trop amères. Aujourd’hui, un autre type de bières longtemps oublié semble retrouver des couleurs, et pourrait connaître un parcours similaire: les bières acides, ou sour ales.

Lire la suite de la chronique

Le FestYmalt a soufflé sa quatrième bougie

Les vendredis de la microbrasserie – Max Moeschler

Depuis ses débuts en 2016, l’association FestYmalt, basée à Yverdon, n’a eu de cesse de promouvoir la scène brassicole suisse, avec l’ambition de combler aussi bien les amateurs confirmés que les néophytes curieux «qui, après cette journée, ne boiront plus jamais une bière de la même façon», annoncent les organisateurs. Retour sur une édition 2019 des plus savoureuses.

Lire la chronique

Le Tonneau Joyeux, la nouvelle venue de l’entre-deux lacs

Les vendredis de la microbrasserie – Max Moeschler

Le retour de la canicule étant d’ores et déjà annoncé pour la semaine prochaine, la quête de rafraîchissement houblonné se fait de plus en plus pressante, et nous emmène aujourd’hui au Landeron pour y découvrir une nouvelle venue prometteuse: la Brasserie du Tonneau Joyeux.

Lire la chronique

La Fée Maltée prend ses quartiers à Echallens

Les vendredis de la microbrasserie – Max Moeschler

Active depuis plusieurs années déjà, la brasserie de la Fée Maltée passe à la vitesse supérieure dans ses nouveaux locaux, situés dans la zone industrielle de La Clopette à Echallens. Retour sur l’inauguration d’une nouvelle venue prometteuse.

Lire la chronique

Aare Bier: quand la Bavière s’invite en terres bernoises

Les vendredis de la microbrasserie – Max Moeschler

A l’image du reste du pays, la capitale helvétique et ses alentours ne sont pas en reste en matière de bières artisanales: cap aujourd’hui sur la brasserie Aare Bier, l’un des fers de lance de l’arsenal brassicole bernois. 

Fondée en 2006 à Bargen, dans le Seeland bernois et sur les rives de l’Aar, la brasserie Aare Bier a connu un succès particulièrement retentissant ces dernières années, au point de devenir une référence régionale. On la retrouve en effet dans la plupart des magasins de la région, ainsi qu’à de nombreux événements. Elle commence également à s’exporter avec une réussite notable dans les autres cantons, après s’être plutôt cantonnée aux frontières régionales ces dernières années.

L’une des raisons de ce succès est incontestablement le soin tout particulier accordé au choix des ingrédients: l’eau provient en effet des sources, très pures, de la Bargenschanze, et les houblons et levures sont méticuleusement sélectionnés parmi des souches suisses et allemandes. La tradition ancestrale du brassage à l’allemande est également au centre de la philosophie de la brasserie, et toutes les bières sont brassées conformément à la Reinheitsgebot de 1516, édit sur la pureté de la bière faisant encore parole de loi dans le milieu du brassage outre-Rhin.

Les bières produites par la brasserie Aare Bier sont donc résolument typées germaniques, à commencer par la Kellerfrisch, bière blonde non-filtrée. Son goût vif aux arômes fins et travaillés la rend très accessible et facile à boire, et son caractère affirmé en fait une alternative avantageuse à la plupart des lagers.

La Weizen, bière blanche plusieurs fois primée, s’inscrit quant à elle dans la plus pure tradition germanique, avec des traces d’agrumes et une mousse généreuse. L’utilisation de différents malts de blé caramélisé, de malts d’orge sélectionnés et de houblons finement dosés affinant le tout, elle n’a pas à rougir face aux standards du genre.

Sobrement baptisée Amber, la bière ambrée proposée par la brasserie se démarque par l’utilisation de quatre sortes de malt et de trois houblons aromatiques différents, lui conférant une magnifique robe cuivrée et une belle complexité en bouche, avec un final caramélisé.

Proche géographiquement des contrées romandes, la brasserie Aare Bier démontre une fois de plus la perméabilité du Röstigraben, du moins lorsqu’il s’agit de bière. Prost!

Ecrire à l’auteur: max.moeschler@leregardlibre.com

Crédit photo: ©️ Aare Bier

«Heavy Metal, Heavy Beers»: retour sur le Pétrole Festival à Saignelégier

Les vendredis de la microbrasserie – Max Moeschler

Il semblerait qu’en matière de bière, tous les chemins ne mènent pas à Rome, mais bien à Saignelégier, au coeur des Franches-montagnes. Une fois n’est pas coutume, nous revenons aujourd’hui sur l’un des événements merveilleusement déjantés dont la brasserie BFM a le secret: le Pétrole Festival.

Lire l’article

L’Empire du Milieu, bientôt celui de la bière?

Les vendredis de la microbrasserie – Max Moeschler

Parmi le foisonnement des pays producteurs de bière, ils en sont qui, forts de traditions millénaires, ont depuis longtemps gagné leurs lettres de noblesse dans le monde entier. C’est le cas, par exemple, de la Belgique, de l’Allemagne ou encore de l’Angleterre. Viennent ensuite ceux qui, comme la Suisse ou les Etats-Unis, connaissent une formidable expansion des brasseries artisanales, dont le succès et la renommée grandissent de pair. J’ai eu, au cours d’un récent voyage, le plaisir de découvrir une terre dont la production brassicole, à l’image de nombreux autres aspects du pays, reste méconnue sur le Vieux Continent: la Chine.

Continuer la lecture de L’Empire du Milieu, bientôt celui de la bière?