Vous êtes sur smartphone ?

Téléchargez l'application Le Regard Libre depuis le PlayStore ou l'AppStore et bénéficiez de notre application sur votre smartphone ou tablette.

Télécharger →
Non merci
Accueil » Genre: dois-je être comme je me sens ou me sentir comme je suis?
Philosophie

Analyse

Genre: dois-je être comme je me sens ou me sentir comme je suis?7 minutes de lecture

par Jean-David Ponci
0 commentaire
genre

La société semble se diviser entre les personnes qui suivent leur ressenti pour rendre compte de leur identité, en particulier sexuelle, et les tenants de la biologie. Certains juristes soulignent les dérives auxquelles peut mener le droit quand il est fondé sur le sentiment.

Le fait de donner la priorité à ses émotions, par exemple en ce qui concerne le choix du sexe, n’est pas réductible à une mode ni à un caprice. Quand bien même il le serait, il est l’aboutissement d’une option philosophique qui commence à la Renaissance et se poursuit notamment avec le féminisme.

La marche vers la victoire du sentiment

Il est possible de voir chez Descartes le point de départ du subjectivisme, pas seulement à cause du célèbre «Je pense, donc je suis», mais aussi parce qu’il instaure un nouveau rapport au corps: la personne réelle, c’est l’âme, qui dirige le corps à travers la glande

Ce contenu est réservé à nos abonnés.

Si vous avez un compte, connectez-vous. Sinon, découvrez nos différentes formules d'abonnements et créez un compte à partir de CHF 2.50 le premier mois.

Vous aimerez aussi

Contact

Notre sélection

© 2024 – Tous droits réservés. Site internet développé par Novadev Sàrl